Sélectionné pour vous :  Guinée : les autorités sportives lancent la reprise du championnat national de football féminin

Dr Morissanda sur le Discours de Doumbouya à l’ONU : « On ne va pas prendre les chants qu’on fait au mariage pour aller les chanter au baptême » 

Plusieurs jours après le passage du président guinéen de la transition à la tribune des Nations-Unies où il a tenu un discours hostile aux grandes puissances occidentales, des réactions continuent de pleuvoir à Conakry. Si beaucoup d’acteurs sociaux et politiques trouvent les propos de Colonel Mamadi Doumbouya assez caustiques pour être prononcés à cet endroit, le ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et des Guinéens de l’étranger dit à qui veut l’entendre que discours fait pour l’ONU est différent de celui fair exclusivement pour les Guinéens.

« Quand vous allez à la CEDEAO, il y a des discours pour la CEDEAO, quand vous êtes au niveau de l’Union Africaine, y a un discours pour l’Union Africaine. Lorsque vous êtes sur le toit du monde à New-York devant tous les chefs d’État réunis, il y a un discours. On ne va pas prendre les chants qu’on fait au mariage pour aller les chanter au baptême. Le discours qu’il a prononcé c’est un discours qu’il a adressé au monde entier. Quand on a cet exercice à faire, on ne rentre pas dans les détails de ce qui se passe dans les quartiers », a dit Morisanda Kouyaté avant de poursuivre:

« Ce n’est pas un discours qui est fait au palais du peuple, c’est un discours qui est fait aux Nations-Unies. Il ne s’adressait pas aux Guinéens, il s’adressait à l’humanité. Si on revient à la démocratie dont vous parlez, retournez trois ans en arrière, c’était ça la démocratie ? C’est ça que vous appelez démocratie ? Moi je ne dénonce personne mais est-ce que c’était ça la démocratie ? Demandez aux Guinéens s’ils veulent de cette démocratie ou pas ? Quand on a lu un discours, on le lit en entier. Quand on lit une phrase, on la lit en entier. Il ne s’agit pas de prendre la partie qui vous intéresse pour condamner la partie qui ne vous intéresse pas. Il a dit dans son discours qu’il ne s’agit pas d’une critique des valeurs universelles de la démocratie », a lancé le chef de la diplomatie guinéenne.

Sélectionné pour vous :  Labé : un agent de santé accusé de « tentative de viol » sur une fille âgée de 12 ans, à Pillimini

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...