Sélectionné pour vous :  Négociations tripartites : les débats vont reprendre ce jeudi avec la situation des enseignants contractuels

Éducation : plusieurs écoles privées évoluant dans le système éducatif guinéen fermées à Conakry

Dans un communiqué rendu public le 05 septembre 2023, l’Inspection Générale de l’Éducation (IGE) a rappelé toutes les écoles évoluant dans le système éducatif guinéen qu’elles ne doivent pas ouvrir leurs portes avant la date officielle sous peine de sanctions. Ce, contrairement aux écoles évoluant dans les autres systèmes.

Sur la même lancée, concernant les écoles et établissements privés, l’IGE a profité de cette occasion pour rappeler le plafonnement des montants de l’inscription et de la réinscription fixé par le département l’année dernière à savoir de zéro (0) à 150 000 GNF pour l’inscription et de zéro(0) à 100 000 GNF pour la réinscription, selon la taille de l’école ou de l’établissement.

Pour faire respecter ces mesures, une mission d’inspection a été déployée sur toute l’étendue du territoire national, apprend-on. A Conakry, le constat révèle que certaines écoles évoluant dans le système éducatif guinéen avaient déjà ouvert leurs portes. Ces écoles ont été fermées sur instruction de l’inspecteur général de l’éducation.

« Depuis hier, nous sommes en train de sillonner dans le grand Conakry. J’étais hier dans la commune de Matoto, je suis passé au niveau de MOLASY, je suis passé au niveau d’ATLAS… Aujourd’hui, j’étais à BIKAZ, ensuite le Lycée Libanais. Partout où je trouve que l’école fonctionne et que l’école évolue dans le système guinéen, je ferme directement l’école. MOLASY a été fermée, je suis venu hier à ATLAS et j’ai demandé à ce que l’école aussi soit fermée à partir d’aujourd’hui. Au niveau du Lycée Libanais, j’ai trouvé que l’école n’est pas encore ouverte. BIKAZ aussi, l’école n’est pas encore ouverte », a expliqué Morlaye Yattara jeudi sur Espace FM.

Sélectionné pour vous :  Aliou Bah du MoDel à propos des prédécesseurs de Bah Oury : « Ils ont échoué par le fait du mode de fonctionnement de la junte…»

En ce qui concerne l’inscription et la réinscription, l’Inspecteur général de l’éducation prévient que toute école ou établissement privé qui ne respecte pas la mesure de plafonnement va subir les conséquences.

« On a déployé 80 inspecteurs sur le terrain pour aller prendre les fiches de renseignements sur l’ensemble du pays. Ils vont en tant que parents d’élèves, pas en tant qu’inspecteurs pour dire qu’ils veulent faire des inscriptions et ils prennent les fiches. Ils amènent toutes les fiches et on va les mettre par catégories. Toutes les écoles qui n’ont pas respectées les instructions là on va les interpeller et ils vont le faire. Faute de quoi, on va les fermer parce qu’on va les retirer l’agrément. Si on retire les fiches de renseignements, on trouve que tel nombre d’écoles ne respectent pas, on a les fiches de renseignements, toutes ces écoles seront traduites devant le conseil de discipline du département et on va les exiger à ce que le surplus soit restitué », a déclaré Morlaye Yattara.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...