Sélectionné pour vous :  Des pêcheurs victimes d'éruption cutanée en haute mer : « Les produits halieutiques ne sont pas incriminés », rassure le Ministère de la Pêche

Michel Pépé réagit à la plainte de Guillaume Hawing contre un enseignant: « Cette plainte est infondée et inopportune »

La plainte portée par le ministre guinéen de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation contre l’enseignant chercheur et philosophe N’valy Condé pour des faits présumés de « divulgation des données à caractère personnel en ligne, complicité avec des taupes pour balancer des informations administratives, mise en ligne d’un document sans l’autorisation du concerné ou des parents du concerné », fait réagir la classe syndicale guinéenne. Pour le secrétaire général du syndicat national de l’éducation, cette plainte est « infondée et inopportune ».

Pour Michel Pépé Balamou, ce que Guillaume Hawing reproche à N’valy Condé, devrait être reproché à l’inspection générale de l’éducation. Le syndicaliste estime également que le moment est très mal choisi pour le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation de poursuivre les analystes éducatifs.
« Cette plainte est infondée et inopportune. Infondée uniquement parce qu’il y a un chef service informatique. Un directeur général. Le document est signé et cacheté. Pourquoi ne pas demander des explications à ces responsables qui avant tout ont une responsabilité morale avant toute vérification. Quel est le rôle de l’inspection générale de l’éducation ? Un diable ne peut pas entrer au service informatique. Ouvrir l’ordinateur et tirer un relevé de notes. Soyons sérieux quand même. C’est là où il faut mener beaucoup d’investigations pour traquer l’auteur ou les auteurs. Elle est inopportune uniquement parce que le moment n’est pas bien choisi par le MEPUA pour engager une poursuite judiciaire contre des analystes ou professionnels de l’éducation qui ont vu ces relevés sur les réseaux sociaux et les ont téléchargés pour en faire une analyse. Où est le crime parfait dans ça ? », s’interroge-t-il avant de poursuivre :
« Je pense qu’on a beaucoup d’activités à réaliser dans ce département qui ne doivent pas nous permettre de nous intéresser à certains d’étails. Ensuite, la précipitation dans la formulation de la plainte apportera du crédit aux imperfections suscitées par ces analyses et amènera beaucoup de personnes à s’intéresser au dossier. Sinon, celui qui ne se reproche de rien, gardera toujours sa sérénité face à pareille situation. C’est une publicité gratuite faite pour ces professionnels de l’éducation. Car cette plainte va les grandir et les crédibiliser devant l’opinion publique. Le ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation doit prendre de la hauteur en sortant de ce jeu qui ne va pas l’honorer. Il risque de faire le procès des examens nationaux », indique Michel Pépé Balamou.

Sélectionné pour vous :  Hôpital Sino-guinéen : la chambre de jugement de la CRIEF déjà sur place pour l'interrogatoire de Damaro Camara

Il faut signaler qu’une méditation est entreprise par le SNE dans cette affaire, pour laver le linge sale en famille, selon nos informations. Tout de même, le mis en cause N’valy Condé, devrait se présenter lundi prochain à la direction centrale de la police judiciaire.

 

 

Cheick Fantamadi pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...