Sélectionné pour vous :  Guinée : après le BSP, le colonel Doumbouya dissout le Bataillon d'intervention rapide

Évasion de Dadis, Tiegboro et cie : « Lorsque la situation est confuse, il faut rester prudent » (Bah Oury)

Cela fait plusieurs heures maintenant que la situation reste confuse au centre ville Kaloum. L’ancien chef de la junte guinéenne et plusieurs membres de son régime se sont évadés de la maison centrale dans la nuit du vendredi, 3 novembre 2023. Il s’agit de Moussa Dadis Camara, Moussa Tiegboro Camara, Claude Pivi et autres.

D’ores-et-déjà, certains acteurs politiques guinéens comme le président de l’UDRG commencent à prendre la parole. Joint au téléphone ce samedi, 4 novembre 2023, Bah Oury a appelé à la vigilance :

« Dans le contexte actuel, nous faisons attention à toutes les informations qui peuvent venir par-ci par-là. Lorsque la situation est confuse, il faut rester prudent. Il faut savoir gérer les processus de manière optimale, c’est-à-dire agir conséquemment et au moment où il le faut. Trop tôt c’est mauvais, trop tard c’est risqué. Je pense que ça ne serait pas dans l’intérêt de ceux qui sont justiciables dans le cadre d’un procès. Ce n’est pas dans l’intérêt du pays que des situations comme ça interviennent. C’est la raison pour laquelle il faut faire en sorte, dans le contexte actuel, que tout le monde fasse encore davantage preuve de responsabilité et de prudence à tous les niveaux », a-t-il conseillé avant de poursuivre :

« Un procès comme celui du 28 septembre, il y a différentes phases. On était à l’attente du procès depuis 14 ans maintenant, il y a eu le procès qui est un acte historique. La période judiciaire est en train de se dérouler. Après celle-ci, il y aura la période politique. Ceux qui pensent que les questions sont globalement résolues par le processus judiciaire, se trompent lourdement. Je ne comprends pas que de sa (Moussa Dadis Camara, ndlr) propre initiative que des choses comme ça puissent se faire. Mais, ce qui est plus important dans la phase actuelle, attendons, restons calme, et souhaitons que cette situation soit rapidement résolue dans le respect de l’intégrité physique de tout le monde, y compris de ceux qui sont pour le moment présentés comme les fugitifs, que leur sécurité physique soit assurée et que la situation se normalise. Cette situation empêchera à l’avenir une autre résolution, je l’ai dit politique, après le processus judiciaire. Et ça sera dommage pour le processus de réconciliation et pour le processus d’apaisement », a-t-il indiqué chez nos confrères de la radio Espace.

Sélectionné pour vous :  Organisation du procès du 28 sept : Charles Wright crée un organe consultatif "pour éviter toute forme de détournement..."

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...