Sélectionné pour vous :  Journée civique d'assainissement à Kindia : Les autorités déclarent la guerre aux ordures au grand marché

Acte 2 de l’assaut de la dignité à Kankan : les hommes de médias se disent prêts pour la marche du 06 novembre

Le syndicat des professionnels de la Presse de Guinée (SPPG) va de nouveau descendre dans la rue le lundi, 6 novembre prochain pour dit-on, exiger la levée de la restriction du site d’informations Guinéematin et réclamer justice pour les journalistes victimes de violence lors de la marche du 16 octobre. Cet acte 2 de l’assaut de la dignité sera observé sur l’ensemble du territoire national.

A Kankan, journalistes et associations de presse expriment leur soutien au SPPG pour la marche du lundi.

« Nous avons fait appel à tous les journalistes de la région administrative de Kankan pour passer l’information sur la marche prévue par le bureau national du SPPG le lundi 6 novembre 2023 pour dénoncer les agissements faits à la corporation ces derniers temps et la restriction du site guineematin. Nous avons décidé de sortir massivement pour accompagner et soutenir nos confrères de guineematin qui traversent une période très sombre depuis maintenant 3 mois. Nous avons défini l’itinéraire, nous avons déposé une lettre d’information à la Mairie, comme pour dire que Kankan est prêt à répondre à l’appel du bureau national du SPPG », a indiqué Michel Pivi, secrétaire général de l’antenne régionale du SPPG à Kankan.

De son côté, le président de l’association des journalistes de la région de Kankan (AJRK) a invité tous les hommes de médias à soutenir le SPPG dans cette lutte.

« Cette réunion de concertation nous va droit au cœur. Nous en tant qu’association, nous accordons notre soutien inconditionnel au SPPG. Nous allons tout mettre en œuvre d’ici lundi pour sortir et dire non à l’atteinte à la liberté de la presse. Ce combat n’est pas seulement pour Guinéematin, mais pour tous les médias et journalistes. Aujourd’hui, c’est guineematin. Demain, ça peut-être un autre organe. C’est pourquoi je demande à tous les journalistes de rester mobilisés pour qu’ensemble nous menons cette lutte », confié Laye Famo Conde.

Sélectionné pour vous :  Mamou : plus 600 kilogrammes de chanvre indien incinérés par les autorités judiciaires 

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...