Sélectionné pour vous :  Onze mois sans bourses pour les étudiants guinéens au Maroc: « Le gouvernement nous prend pour des cobayes, nous sommes là avec des ventres vides »

Sékou Jamal Pendessa, un juste pour des causes justes (Par le journaliste Mathé Bah)

Incontestablement Pendessa est la nouvelle Icône de la jeunesse guinéenne. Le sens élevé de la lutte contre le mécontentement qui mine le destin du guinéen tout court depuis l’été 2022 avec les premières manifs sous le CNRD. Détenu pour avoir pris la défense des médias en souffrance et des journalistes sans travail qui se meurent à petit feu au paradis chanté par un artiste aux vérités contraires.
Que dire de l’internet du pays sous domination de multiples VPN. Aujourd’hui force est de reconnaitre que ce brillant journaliste et valeureux syndicaliste est en prison pour des causes justes et nobles. Qui l’aurait cru tout de même ce coup de marteau sur le mouvement syndical et sur la presse ? Quelles déboires de ce régime qui avait promis au peuple que la » justice allait être la boussole devant guider chaque citoyen ».
Au fil du temps, nombreux sont ceux qui sont sans reponse de cette interrogation.
En Guinée, de Sékou Touré à Doumbouya en passant par Conté, Dadis, Konaté et Alpha Conté, le commun des mortels demeure l’injustice orientée vers les gouvernés par leurs regimes .
En attendant de recouvrer sa liberté, le secretaire général du SPPG montre à l’opinion que l’opprimé qui est incapable de semer sa propre revolte ne mérite pas qu’on s’appitoie sur son sort. Car la liberté ne se donne pas, elle s’arrache. Tous, souvenez vous du NON de la Guinée le 28 Septembre 1958 face à la France du général De Gaulle.

 

Mathé Bah, journaliste.

Sélectionné pour vous :  Une maison de la presse pour Labé : "J'ai commencé à rédiger les documents et quand le tout sera fini,..." (Kadiatou Telliwel)
Laisser une réponse
Share to...