Sélectionné pour vous :  Brouillage des ondes de Djoma, Fim fm et blocage des réseaux sociaux: le SPPG condamne ces actes et prévient les auteurs (Déclaration) 

Journée mondiale sans sac plastique: ce qu’une écologiste propose aux autorités pour l’utilisation des sacs plastiques réutilisables

Créée en 2010, le 03 juillet de chaque année marque la journée mondiale sans sac plastique. Une initiative mondiale qui vise à sensibiliser les citoyens du monde sur les impacts néfastes des sacs plastiques sur l’environnement, mais aussi encourager l’adoption de solutions durables. Malheureusement en Guinée cette année, cette journée n’est pas célébrée. Pourtant, le pays comme plusieurs autres du monde, fait face aux problèmes liés à la dégradation de l’environnement. Surtout avec la naissance massive des usines de fabrique d’eau minérale.

Selon les autorités, en Guinée, la quantité de déchets plastiques produite par jour et par habitant est de 0,603 kilogramme soit environ 500 000 tonnes de déchets plastiques se trouvant dans la nature. Chose qui n’est pas sans conséquence. Pour parler de la journée, nous sommes allés à la rencontre d’une ONG de protection de l’environnement.

Dans cet entretien d’une quinzaine de minutes, Dame Kadiatou Barry, chargée des programmes environnement et cadre de vie à Guinée écologie, a parlé de l’importance de cette journée. Ce, après avoir souligné au rouge les quelques impacts causés par ces sacs plastiques sur l’environnement.

« Les sacs plastiques ont un gros impact dans la nature. Dans les eaux où ils se trouvent en grand nombre notamment dans les océans. Ça nuit à la vie des ressources halieutiques et des animaux qui y vivent. Également, la vie des animaux dans la brousse et même les êtres humains. Cette journée donc représente quelque chose d’important. On devrait communiquer sur elle avant le jour-j pour que les gens sachent qu’aujourd’hui, on doit vivre sans sacs plastiques. Ou au moins faire une sensibilisation d’une journée pour voir si les gens peuvent observer une journée sans sacs plastiques, évaluer cette journée et voir comment il faut travailler pour que les gens s’adaptent à utiliser les sacs plastiques réutilisables. Parce qu’il faut que les gens comprennent que des sacs plastiques qu’on peut utiliser pendant un ou deux mois, c’est mieux d’utiliser ça que d’utiliser les sacs plastiques à la minute qui se déchirent ou qui ne sont pas réutilisables », dit-elle avant de continuer:

Sélectionné pour vous :  Zoom sur Kerouané, ville de l'Almamy Samory: "Depuis l'indépendance notre ville historique n'a jamais connu de goudron"

« On peut faire une journée sans sacs plastiques, c’est bien possible. Il faut que les gens soient sensibilisés et éduqués et la volonté politique, parce que les politiques ne sont pas prêts à appuyer ce que les organisations de la société civile font, ça ne peut pas marcher. On a des lois, on a des règlements par rapport aux sacs plastiques, il faut qu’on applique nos textes de loi comme ils sont écrits sur papier », déclare Kadiatou Barry, qui fait savoir plus loin:

« On a fait une plateforme de plusieurs ONG, on a travaillé sur la sensibilisation des sacs plastiques. Nous faisons également la commutation. Actuellement, j’ai un programme basé sur l’éducation environnementale en milieu scolaire. Je travaille avec quelques écoles de l’intérieur du pays et les communautés qui commencent à comprendre c’est quoi l’importance de la protection de l’environnement. Les enfants ont compris qu’il faut abandonner les sacs plastiques non réutilisables », a fait savoir la chargée des programmes environnement et cadre de vie à Guinée écologie.

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...