Sélectionné pour vous :  Glissement du calendrier de la transition en Guinée : "Même si on donne 100 ans au CNRD, il ne pourra rien faire" (Fodé Baldé)

Condamnation de Jack Woumpack : le collectif contre la haine salut la proactivité de la justice guinéenne

Kokoly Bignamou Haba, alias Jack Woumpack, a été condamné par le tribunal de première instance de Coyah à douze mois de prison avec sursis et une amende de dix millions de francs guinéens, avec une interdiction d’utilisation des réseaux sociaux pendant douze mois. Ce, pour « des faits d’injures, de propos ethniques proférés par le biais d’un système informatique qui lui sont reprochés », suite à la publication d’une vidéo de lui sur le réseau social Facebook dans laquelle il s’est attaqué à la communauté peulh. Au lendemain de cette décision, le collectif contre la haine ethnique en Guinée s’est fendu d’une déclaration pour féliciter cette action judiciaire.

D’entrée, le Collectif a salué la rapidité avec laquelle la justice guinéenne s’est saisie de cette affaire suite à la dénonciation qu’il a faite le 09 juin auprès du procureur général près la Cour d’Appel de Conakry qui, à son tour, a instruit au procureur de la République près le TPI de Coyah d’engager des poursuites judiciaires contre Kokoly Bignamou Haba dit Jack Woumpack.

<<Le collectif précise que son implication dans cette affaire s’est limitée à la dénonciation susmentionnée. Qu’à cela ne tienne, le Collectif contre la haine ethnique en Guinée se félicite de cette action judiciaire et encourage vivement la justice à poursuivre la lutte qu’elle vient d’engager contre les pyromanes, en sanctionnant avec plus de fermeté, les auteurs de tout propos haineux à caractère ethnique, régionaliste ou communautaire. Cette lutte pourrait être longue compte tenu de l’ampleur du phénomène mais les besoins d’édification d’une nation juste et paisible doivent nous encourager à la mener jusqu’au bout>>, a-t-il déclaré.

Sélectionné pour vous :  L’UFR décidée à faire partir le CNRD du pouvoir : « Un militaire n’est pas fait pour diriger un État », martèle Fodé Baldé

Par ailleurs, <<le Collectif contre la haine ethnique en Guinée invite tous les citoyens guinéens qui portent en eux les valeurs républicaines à monter la garde contre la haine ethnique dans notre cher pays, en dénonçant les propos haineux à caractère ethnique et leurs auteurs devant les tribunaux compétents. Cette lutte doit être permanente et assurée par chaque citoyen républicain que nous sommes. Dénoncer le racisme ne fait pas de nous des racistes. C’est donc pareil contre l’ethnocentrisme>>, a lancé le collectif dans cette déclaration.

Il faut souligner que le TPI de Coyah, a demandé à Jack Woumpack de retirer ses propos et de publier un message d’excuse.

 

 

Cheick Fantamadi pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...