Sélectionné pour vous :  Dissolution du FNDC, dialogue inter guinéen, nouvelle Constitution : Foniké Menguè tire à boulets rouges sur la junte guinéenne

Kouyaté et cie prêts à accepter la main tendue de Dr Fodé Oussou : « Mais attention, ce n’est pas pour reprendre le dialogue à zéro »

La Conférence des acteurs sociopolitiques engagés dans le cadre du dialogue inter-guinéen s’est réunie à nouveau ce jeudi, 23 novembre 2023 dans un réceptif hôtelier de la place. Objectif, dit-on, mesurer le chemin parcouru pour le retour à l’ordre constitutionnel.

Au sortir de la rencontre, Lansana Kouyaté, président du PEDN a fait savoir que les acteurs membres de la conférence qu’il dirige sont prêts à accepter la main tendue de Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG pour la réunification de la classe politique, mais il pose des conditions.

« Dr Fodé Oussou a dit que : ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous divise. Donc, mettons ensemble nos expériences. Ce qui nous unit, on le saura. Nous, nous avons notre position. Ce sont des points auxquels nous tenons beaucoup. Nous avons dit depuis le début que nous voulons une transition apaisée. Nous avons dit qu’on n’invitera pas les jeunes dans la rue pour se faire tuer. Il y en a eu combien ? Je crois que nous sommes allés assez loin. Donc, ça c’est un des fondamentaux de notre position. Ils le savent. Maintenant, s’ils disent que ce qui nous unit est plus que ce qui nous divise, c’est tant mieux. C’est ce que nous cherchons », a laissé entendre Lansana Kouyaté.

Le leader du PEDN précise tout de même que le cadre de dialogue mis en place auquel ils participent ne sera pas remis en cause. Il a invité ses homologues des Forces Vives de Guinée à participer au cadre et à mettre leurs expériences pour une transition apaisée.

Sélectionné pour vous :  SLECG : Aboubacar Soumah et Kadiatou Bah acceptent de tenir le congrès sous le signe de la réconciliation 

« Nous avons demandé que le dialogue continue, et que ça soit un dialogue dynamique et que ça soit inclusif. Et c’est ce qui a été posté. Ceux qui ne sont pas là-bas peuvent venir, mais attention, ce n’est pas pour reprendre à zéro, personne n’acceptera ça. C’est pour s’inscrire dedans, reprendre là où nous sommes et s’il y a un quelconque plus, l’accepter », a lancé Lansana Kouyaté.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...