Sélectionné pour vous :  Un promoteur de l'écriture N'ko à Kankan : « l’Etat guinéen doit instaurer l’écriture N’ko dans le système éducatif » 

La junte guinéenne toujours ferme sur la construction des raffineries : « Si une compagnie est défaillante, il n’y aura pas de tolérance, c’est tolerance zéro…»

Depuis plus d’une semaine maintenant, les compagnies minières installées en Guinée se succèdent tour à tour au ministère des Mines et de la Géologie pour être entendues sur leurs chronogrammes de construction des raffineries minières en Guinée pour la transformation locale conformément aux exigences du Président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya et leurs conventions de base.

C’est dans ce cadre que le ministre des Mines et de la Géologie entouré de son Secrétaire Général et du staff technique s’est entretenu avec au total quatre compagnies pour le premier round. Il s’agit respectivement de la State Power Investment Corporation (SPIC-Guinée), Chalco-Guinée, la société TBEA et la Compagnie de Développement des Mines (CDM Chine).

Au cours des discussions, rapporte la cellule de communication du département, « il s’est avéré que ces compagnies sont très en retard par rapport au chronogramme de construction des raffineries. Ceci étant, les autorités du Ministère des mines sans barguigner, leurs ont demandé de déposer à nouveau avant le début de la semaine prochaine la version française des études de faisabilité, les hypothèses de base et le modèle financier sur Excel ».

Offusquées de cet état de fait, les autorités du département des Mines autour de la table disent être désormais obligées de recourir aux sanctions vis-à-vis de ces sociétés minières qui ne vont pas s’exécuter.

« On va vraiment essayer d’appliquer la loi avec toute sa largesse. Si une compagnie est défaillante, il n’y aura pas de tolérance, c’est tolerance zéro à ce niveau parce qu’il faut comprendre qu’il y a eu des appels, des discussions, il y a eu de l’information, il y a eu du support. On ne les a pas laissés comme ça depuis que le Président a demandé de travailler ensemble pour la construction des raffineries. On les a rappelés, on leur a donné les obligations et maintenant, il est l’heure pour nous de commencer à faire des sanctions très dures chacun en ce qui le concerne au niveau de sa convention », a prévenu Bachir Camara, secrétaire général.

Sélectionné pour vous :  Le Premier ministre dans les locaux de la HAC : "Nous avons évoqué la situation actuelle de la presse" (Yacine Diallo)

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...