Sélectionné pour vous :  Le commissaire spécial de l'aéroport absent lors de son procès: « Nous demanderons qu'un mandat d'arrêt lui soit décerné et qu'il soit obligé d'être au tribunal »

Labé : les sages de Koula Mawdé réitérent aux autorités leur volonté de célébrer les fêtes religieuses comme ils ont l’habitude de le faire

Suite à une visite effectuée par le gouverneur et sa suite vendredi, 28 juillet 2023 à Koula, les sages de cette localité et leurs alliés ont profité de l’occasion pour réitérer leur volonté de célébrer les fêtes religieuses comme ils ont l’habitude de le faire. Ce, malgré l’instruction qui leur a été donnée par le gouverneur colonel Robert Soumah en début du mois de juillet pendant la fête de tabaski qui a été célébrée à des jours différents.

C’est après la prière de vendredi que la dite rencontre a eu lieu. A la tête d’une forte délégation, le gouverneur a tenu à exprimer toute sa reconnaissance envers les sages avant de leur demander d’être des acteurs de la paix.

« Vous avez aujourd’hui une place importante dans notre société car, vous êtes un vecteur de la paix et de l’unité nationale. Et c’est grace à vos prières et bénédictions que nous vivons cela en Guinée. Et pour cela, les autorités religieuses que vous êtes et nous de l’administration, devons forcément conjuguer le même verbe. C’est pourquoi il faut qu’un dialogue permanent soit créé entre nous dans le respect mutuel et dans l’acceptation de nos différences pour le maintien de la paix et la cohésion sociale. Et nous savons que l’islam est l’une des meilleurs voies pour la consolidation de cette paix. Et cela passe forcément par vous les sages dans les différents foyers coraniques. C’est pourquoi nous les autorités administratives allons nous mettre à vos côtés pour vous assister afin que cette paix soit permanente dans notre pays. Nous savons que vous êtes confrontés à des difficultés. Et nous prenons l’engagement que nous allons faire de notre mieux pour vous aider à surmonter ces difficultés. Et nous sommes persuadés que la collaboration entre vous et nous contribuera à nous mener vers le développement », a fait savoir le colonel Robert Soumah.

Prenant la parole, les sages ont à tour de rôle défendu leurs pratiques religieuses avant de réitérer leur volonté auprès des autorités de les laisser demeurer dans ce sens. Au sortir de cette rencontre, le porte-parole des sages a apporté des précisions:

« Selon le gouverneur, il est venu saluer les érudits de Koula Mawdé. On l’a reçu avec honneur et on l’a remercié. Quand même, il y avait quelques questions qu’il fallait soulever suite à l’incident qui s’est passé en début du mois de juillet lors de la fête de tabaski. Il nous avait convoqués à Labé pour nous demander qu’est-ce qui nous a empêchés de prier comme les autres fidèles musulmans à la date indiquée par le secrétariat général des affaires religieuses. Nous avons répondu que nous n’avions pas reçu l’information officielle de célébrer la fête le même jour qu’eux. Et en plus de cela, nous avons prié le lendemain selon notre habitude, notre coutume et selon l’enseignement que nous avons reçu dans notre religion. Cette religion nous recommande que si on voit la lune, de célébrer la fête. Au cas contraire, on s’abstient. C’est pourquoi nous avons formulé des doléances auprès du gouverneur qu’il soit notre porte-parole auprès de la hiérarchie, afin de nous laisser prier comme ça, selon les règlements islamiques, selon nos habitudes et selon l’enseignement que nous avons reçu dans les livres. Nous avons l’espoir qu’il va transmettre notre demande auprès de sa hiérarchie. Et d’ailleurs lui-même, il nous a dit qu’il a bien saisi notre message et qu’ils vont nous répondre. Donc à notre avis, on s’est compris », nous fait croire Elhadj Mamadou Diallo.

Sélectionné pour vous :  Conakry : un homme d'une vingtaine d'années retrouvé mort à Gbessia port 1

Plus loin, c’est à un autre sage de délivrer un message fort au nom de la population de Koula Mawdé et alliés avant d’enfoncer le clou.

« J’ai transmis le sentiment de la majorité, le sentiment de la population de Koula Mawdé. Quand on a été convoqués à Labé, mon message était de dire aux autorités de Labé et celles de Conakry de nous laisser célébrer les fêtes religieuses le jour où nous avons la conviction que c’est le jour réel pour fêter. On leur a dit, tout ce qui concerne l’Etat, la politique, on n’est derrière les institutions. Mais ce qui concerne la religion islamique, c’est confidentiel entre nous et notre créateur. De nous laisser avec nos consciences, suivre ce que nous avons appris des livres coraniques avec nos parents. Parce qu’en Guinée, il n’y a pas que des musulmans et des chrétiens. Il ya également des animistes qui ne croient en rien. Mais, ils sont là, ils vivent avec nous dans la paix. Alors pourquoi créer des dissensions entre des musulmans pratiquants. C’est ça le problème. C’est pourquoi nous réitérons notre demande auprès de l’Etat de nous laisser faire notre religion conformément aux livres coraniques que nos parents nous ont appris. Pour le moment, ils n’ont rien répondu par rapport à notre doléance. Mais nous leur avons dit qu’en attendant que nous ayons une quelconque réponse de leur part, de la façon dont nous avons l’habitude de pratiquer notre religion, nous allons continuer dans ce sens », insiste Elhadj Moudjitaba Diallo.

A noter que le gouverneur était accompagné de son cabinet, du préfet de Labé, le colonel Étienne Tounkara, du maire de la commune urbaine de Labé, Mamadou Aliou Laly Diallo et une forte équipe des services de sécurité.

 

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...