Sélectionné pour vous :  Guinée : après le BSP, le colonel Doumbouya dissout le Bataillon d'intervention rapide

Lancement des épreuves du BEPC à N’Zérékoré: « Les candidats n’ont pas droit à la peur… », rassure Amara Camara

Les épreuves du Brevet d’Études du Premier Cycle (BEPC) ont été lancées ce vendredi, 14 juin 2014, en Guinée. A N’Zérékoré, c’est le secrétaire général de la préfecture qui a lancé les épreuves au lycée Alpha Yaya Diallo. Il avait à ses côtés les autorités préfectorales éducatives notamment le directeur préfectoral de l’éducation de N’Zérékoré.

Amara Camara, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas manqué de conseils à l’endroit des surveillants.
« Nous avons déjà vécu la première partie des examens, passage en 7ème année, il n’y avait rien d’extraordinaire. Les sujets qu’ils vont voir, c’est des sujets d’actualité et qu’ils ont déjà vus dans les salles de classe. Ils n’ont pas droit à la peur, d’avoir le courage et d’éviter la fraude. J’ai dit qu’ils ne sont pas là pour faire peur aux enfants. Ils sont là que pour les sécuriser. Un surveillant qui fait peur aux candidats n’est pas un bon surveillant, ils n’ont pas le droit de crier sur les enfants. Ils sont là comme éducateurs. Ils doivent rester calmes et vigilants, parce que nous, nous ne voudrons pas de fraude. On veut que  ça soit un examen propre », espère-t-il avant que le directeur préfectorale de l’éducation de N’Zérékoré ne renchérisse sur les statistiques.

« La direction préfectorale de l’éducation  de N’Zérékoré présente cette année 8 994 dont 3 437 filles tous profils confondus : enseignement général et franco-arabe, répartis entre 21 centres,17 centres en commune urbaine et les 4 centres en zone rurale. Vu le calme qui a caractérisé l’examen d’entrée en 7ème année, c’est le même calme que je suis en train de voir au début de cet examen du BEPC. Nous sommes en train de nous déployer pour que les examens réussissent bien à N’Zérékoré sans fausse note. Le calme règne et il régnera jusqu’à la fin des deux examens qui restent », a-t-il déclaré.
Ils sont au total 8 993 candidats dont 3 437 filles qui affrontent les épreuves du BEPC.

Sélectionné pour vous :  Pratiques ‘’malsaines’’ à la frontière guinéo-sénégalaise : « Les citoyens sont rackettés du matin au soir avec une arrogance extraordinaire », dénonce le GOHA

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Tél. : 627 56 46 67  / 660 23 01 03

E-mail : souaremohamedlamine56@gmail.com

Laisser une réponse
Share to...