Sélectionné pour vous :  Hadj 2023 : le départ du premier convoi des pèlerins guinéens prévu désormais pour le 02 juin au lieu du 05 juin

Lansana Komara au CNRD : « Le peuple tient au respect du calendrier de la transition, il ne veut pas du tout un glissement…»

A l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire du RPG arc-en-ciel tenue ce samedi, 03 juin 2023, le retard, dit-on, accusé dans la mise en œuvre du chronogramme de la transition par le CNRD et le gouvernement a été longuement abordé par le secrétaire administratif du parti.

Dans sa communication, Lansana Komara a fustigé la démarche de la junte au pouvoir dans la mise en œuvre du calendrier des 24 mois de transition. L’ex ministre prévient qu’il est hors de question d’envisager un glissement dudit calendrier que le CNRD s’est volontairement souscrit auprès de la CEDEAO.

« Le CNRD a pris la décision de fixer unilatéralement le calendrier de la transition. Nous avons pris acte de ces 24 mois. Ce jour, certains pensaient que le temps est fusé, alors que le temps est dynamique. Ce jour-là, ceux qui ont signé cet accord-là ne pensaient pas qu’aujourd’hui allait arriver et que demain va venir.  Mais Dieu faisant les choses, nous sommes aujourd’hui le 03 juin et demain le 04. Et la conférence des chefs d’État de la CEDEAO a décidé que les 24 mois soient exécutés immédiatement. Et cette conférence s’est tenue le 04 décembre 2022.

Donc, quand vous comptez, vous verrez qu’on a déjà consommé six (6) mois banalement. Six (6) mois sont partis banalement alors que rien n’est fait, sauf ce qu’ils appellent débat d’orientation constitutionnel et là aussi on ne peut pas inventer la roue. La Guinée existe déjà depuis 1958. On a plusieurs constitutions. Il suffit juste de voir toutes ces constitutions et s’entendre sur quelque chose. On n’a pas besoin de faire deux à trois mois sur ça. Aujourd’hui, les six (6) mois sont partis et il ne reste que 18 mois. Dans 18 mois, qu’est-ce qu’on peut faire ? C’est la grosse question. Et le peuple tient au respect du calendrier. Le peuple ne veut pas du tout un glissement de calendrier qu’eux-mêmes ils ont signé volontairement avec la CEDEAO. Personne ne les a obligés. La communauté internationale aussi tient à cela. Elle ne veut pas un glissement même d’un seul jour », a-t-il déclaré.

Sélectionné pour vous :  Assassinat d'un infirmier pendant les évènements du 4 novembre: La FSPS exige l'ouverture d'une enquête 

Pour rectifier le tir, le secrétaire administratif du RPG arc-en-ciel a fait savoir qu’ils sont disposés à faire des propositions au moment venu au CNRD. Mais pour le moment, le RPG demande la libération de ses cadres et le retour des exilés politiques, afin que tous les acteurs se retrouvent autour de la table pour la bonne marche de la transition.

 

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...