Sélectionné pour vous :  Vers une manifestation anti Doumbouya à New York ? : « Ce sont les conséquences d’avoir renié les engagements du 5 septembre 2021 » (Cellou Baldé)

Lettre ouverte aux Ministres Mory Condé et Gando Barry

Messieurs les Ministres,

Le Grand Conakry vient de connaître des semaines fortement pluvieuses au point que nos infrastructures d’évacuation des eaux de pluie ont été mises à rude épreuve.

Le bilan est très lourd : des vies humaines arrachées à notre affection et à celle de leurs familles respectives. Des biens matériels fortement endommagés.

Je profite de cet espace et de cet instant pour m’incliner devant la mémoire des victimes tout en implorant Dieu pour le repos de leurs âmes au paradis céleste.

A cette douloureuse occasion, j’ai souvent aperçu sur les réseaux sociaux les images du Ministre Mory de l’Administration avec son homologue Gando Barry de l’Habitat. Permettez-moi de vous encourager sur votre lancée qui mérite d’être améliorée et jamais délaissée.

En cette période très critique, le ministre Mory a publié un communiqué sur la page Facebook de son département dans lequel communiqué il dit:

<< Des instructions ont été données à l’AGEROUTE, la Direction Communale de l’Habitat, des Travaux Publics et aux autres services concernés pour qu’ils prennent rapidement des mesures afin de démolir les constructions anarchiques qui bloquent l’écoulement normal des eaux>>.

Monsieur le Ministre, après avoir lu ce post, j’ai cru entrevoir un ministre animé d’une volonté d’agir et qui par conséquent mérite d’être aidé par la population car vous ne pouvez pas tout voir et tout entendre. D’où la nécessité d’impliquer la population à la base.

A cet effet, je voudrais attirer votre attention sur un cas non des moindres qui se trouve à Km5 (dans Dubréka).

Il y a de cela deux ans, je me promenais dans la zone appelée Henrietteya qui se situe à environ 1,5 km du rond-point en allant vers Boffa à droite un peu au pied de la montagne (dont j’ignore le nom) et j’ai vu un Monsieur qui est venu planter, je dis bien planter sa maison sur un caniveau d’une importance capitale pour le secteur.

Sélectionné pour vous :  Le CNRD se dirige-t-il vers son déclin ? : Aliou Bah révèle un comportement similaire entre l’entourage de Dadis et celui de Doumbouya

Avec ce caniveau totalement fermé, les eaux de pluies débordent et se déversent sur tout le voisinage.

Conséquences:

1) les habitants subissent ce monsieur comme une calamité ou une fatalité.

2) Une marre d’eau impraticable tout l’hivernage et un peu après. Certains ne peuvent même pas construire dans cette zone car le Devoyeur du quartier a décidé, au nom de je ne sais quelle force, de tout faire subir au voisinage.

Pour plus de précisions, vous pouvez me contacter e-mail : albouba1@gmail.com et vous serez totalement situés avec tous les détails nécessaires à la géolocalisation Messieurs les Ministres.

J’ai décidé de vous écrire cette lettre ouverte car je suis convaincu que cet état de fait est irrespectueux dans une République car nul n’est censé être au-dessus de la loi et votre post sur Facebook n’est pas que du discours.

En espérant vous voir sur le terrain de l’action à chaque fois que le besoin se fera sentir, permettez-moi de vous encourager d’avance.

Pour la République, chaque citoyen peut et doit faire sa part et en voici une de moi.

 

Le Citoyen Boubacar Barry

Laisser une réponse
Share to...