Sélectionné pour vous :  Coupe d’Afrique des sourds muets en Côte d’Ivoire : éliminée en quarts de finale en 2021, l’équipe guinéenne risque de rater l’édition de 2023 (raisons)

Manéah : des femmes dans la rue pour dénoncer la gestion de l’administratrice du marché Km36 et exiger son départ

Elles étaient nombreuses ces femmes qui ont battu le pavé ce jeudi, 26 octobre 2023, au Km36. Objectif, exprimer leur mécontentement vis-à-vis de la gestion de l’administratrice du marché du même nom. Yakha Camara, c’est le nom de cette administratrice à qui elles reprochent une gestion peu orthodoxe.

Interrogé, M’Ballou Kouyaté, vendeuse de fruits au marché de Km36, est revenue sur les tenants et les aboutissants de ce bras de fer :

« Nous souffrons beaucoup ici et c’est à cause de ça que nous avons décidé de manifester ce matin. Hier, nous avons vu certains groupes à la télévision qui se plaignaient de notre maire qui est à la tête de la délégation spéciale de la commune de Manéah. Et tout ce qu’ils ont dit, on est là aujourd’hui pour démontrer que c’est faux. Le maire est attaqué à cause de sa transparence. Il est venu à la tête de la Mairie et il a commencé à aider les femmes. Il est venu, le prix de nos places était cher. On payait chaque jour un sac de colis à 5 000 GNF. Même les billets, nous ici, c’était à 2 000 GNF. Avant l’arrivée de la délégation spéciale, on avait déposé une plainte contre notre administratrice Yakha Camara. Cela fait 10 ans que nous sommes dans la souffrance, nous sommes arnaquées, utilisées par notre administratrice. Donc, quand la délégation spéciale est venue, nous sommes parties pour dire que les vendeuses du marché Km36 souffrent. Il a fait appel à notre administratrice et les vendeuses pour faire une confrontation. Ils ont compris que tout ce qu’on a dit, nous avons raison. Donc, la délégation spéciale a fait descendre les tickets à 1 000 GNF, nos places à 15 000 GNF et les sacs qu’on payait à 5 000 GNF, ils ont dit 2 000 GNF. Et, ils nous ont demandé de laisser au mois de janvier, pour voir cette décision entrer en vigueur. Tout ce qu’on nous faisait comme mal, le maire a interdit », a-t-elle dit.

Sélectionné pour vous :  Inondations à Conakry : « Des équipes de démolition seront mobilisées pour dégager tous les obstacles aux canaux d’évacuation » (Mory Condé)

Pour faire taire la contestation, les manifestantes, rouges de colère, exigent le départ sans délai de l’administratrice dudit marché :

« Face à cette situation là, ils n’ont pas pu supporter. Aujourd’hui, ils insultent le maire, ils sont en train de revendiquer contre lui pour qu’on l’enlève parce qu’avec le maire, ils ne pourront pas faire ce qu’ils veulent faire. On fait appel à notre président le colonel Mamadi Doumbouya pour nous aider. Nous sommes pauvres femmes, il n’a qu’à nous aider, Yakha doit partir de ce marché », a-t-elle indiqué.

Le président de la délégation spéciale a promis aux femmes contestataires que la solution sera trouvée.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...