Sélectionné pour vous :  La Guinée fait-elle face à une crise énergétique ? « Malheureusement, on est toujours dans la réaction, on évite l’anticipation » (spécialiste)

Plus de 70 téléphones et du chanvre indien saisis à la maison centrale de Kankan : détenus et gardes pénitentiaires menacés de poursuites 

Ce lundi 15 avril 2024, au cours d’une fouille dirigée par Marwane Baldé, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan, plus de 70 téléphones et une quantité de chanvre indien ont été saisis avec certains détenus à la maison d’arrêt. En procédant à cette fouille, Marwane Baldé estime avoir agi en conformité avec la réglementation qui régit l’administration pénitentiaire.

« Oui, je confirme, nous avons procédé à des fouilles aujourd’hui à la maison centrale de Kankan. La motivation est la suivante : la réglementation de l’administration pénitentiaire exige des fouilles des détenus dans les maisons centrales ainsi que des visiteurs qui viennent apporter de la nourriture ou exercer leur droit de visite auprès des détenus ou prévenus à la maison d’arrêt. En application de cette règle, nous avons effectué des fouilles répétitives au cours desquelles nous avons saisi plusieurs téléphones, plus précisément 71 téléphones, dont 48 Androids. Lors de la même fouille, une petite quantité de drogue, du chanvre indien, a également été saisie ».

Suite à ces saisies, une information judiciaire a été ouverte, apprend-on. Ce qui signifie que les détenus impliqués dans cette affaire seront traduits en justice.

« Nous avons immédiatement engagé des poursuites à l’égard de ce détenu pour les faits de détention et de consommation illégale de stupéfiants et pour déterminer comment il a pu se procurer cette drogue et en milieu carcéral. Je tiens à préciser qu’il bénéficiera d’un procès juste et équitable malgré condamnation, et il subira également la rigueur de la loi. Ils bénéficieront des droits que la loi leur reconnaît, mais seront poursuivis et nous demanderons la peine la plus sévère contre ce détenu, que nous considérerons comme un récidiviste. Les détenus chez qui des téléphones ont été retrouvés n’auront pas le même sort que ceux chez qui de la drogue a été saisie », a-t-il indiqué.

Sélectionné pour vous :  Le secrétaire du SPPG à propos de la plainte d'Ousmane Gaoual: "C'est bien lui, nous avons les preuves"

Pour les gardes pénitentiaires qui seraient complices de l’introduction des substances illicites dans cette maison centrale, le procureur s’est montré clair.

« C’est l’occasion pour nous d’attirer l’attention de l’administration pénitentiaire, car si nos enquêtes révèlent qu’un membre du personnel pénitentiaire ou un garde est complice de l’introduction de cette substance dans cette maison centrale, ce garde pénitentiaire sera placé sous mandat de dépôt et jugé au même titre que le détenu pour complicité », a-t-il martelé.

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...