Sélectionné pour vous :  Boké : une femme, mère de deux enfants, tué* par l'amant de sa jeune sœur au cours d'une altercation 

Poursuite des audiences criminelles au TPI de Labé : plusieurs accusés condamnés à de lourdes peines

Débutées lundi dernier, les audiences criminelles se poursuivent au tribunal de première instance de Labé. De mardi à mercredi, 19 juillet 2023, set (7 ) dossiers inscrits au rôle d’audience ont été jugés par le tribunal. Et parmi ces affaires criminelles, figurent des cas d’assassinat et de vol à main armée dont plusieurs accusés ont été condamnés à de lourdes peines, rapporte notre correspondant basé dans la ville de Karamoko Alpha.

Interrogé ce jeudi, Maurice Onivogui, procureur de la République près le TPI de Labé est revenu sur les sept (7) affaires dans lesquelles le tribunal criminel a rendu son verdict.

« Après la première décision qui est tombée lundi, nous avons eu par la suite six décisions qui ont été rendues. Il y avait trois jeunes dont le nommé Harouna qui étaient poursuivis pour vol à main armée. Le nommé Harouna a écopé de 10 ans et ses deux co-auteurs ont écopé de 15 ans de réclusion criminelle chacun. Le nommé Ibrahim Bah lui, était poursuivi pour des faits de tentative d’assassinat et de détention illegale d’arme. Après les débats, le tribunal n’a pas retenu la tentative d’assassinat contre l’accusé. Il a finalement écopé de trois ans d’emprisonnement pour détention illégale d’arme. La troisième décision concernait le nommé Mamadou Alpha Diallo, alias Black M, poursuivi pour viol sur mineure. Il a écopé finalement d’une peine de 5 ans de réclusion criminelle. Dans le dossier ministère public contre Ahmadou Djouldé Bah et Alpha Korka Bah en cavale, le tribunal a finalement condamné Ahmadou Djoulde Bah à 18 ans de réclusion criminelle et Mamadou korka Bah a écopé de 20 ans de réclusion criminelle par défaut et un mandat d’arrêt a été décerné contre lui. Par la suite, la décision a été rendue dans le dossier de Mamadou Oury Bah poursuivi pour tentative de viol, qui a été condamné à trois ans de réclusion criminelle. Il y avait aussi le dossier ministère public contre Mamadou Saidou Diallo, poursuivi pour assassinat. Ce dernier a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle et le tribunal a fixé la période de sûreté à 20 ans. Voilà donc les affaires que nous avons jugées et nous espérons que d’ici vendredi soir, finir les sept ( 8 ) dossiers qui nous restent et c’est le combat que nous sommes en train de mener pour le moment au tribunal de première Instance », a-t-il expliqué.

Sélectionné pour vous :  Axe Guéckédou-Kondembadou : du calvaire à une aubaine pour les usagers

A rappeler que ces audiences se poursuivent ce jeudi et devraient prendre fin vendredi, selon le procureur.

 

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...