Sélectionné pour vous :  25ème journée de Ligue 1 Guicopres : Le Horoya sollicite la délocalisation du match à cause de ...

Recettes issues des marchés de Matoto: « En 2020 seulement, on a eu 1 milliard 100 et quelques millions de gnf » (Tos Camara)

Le maire de la commune de Matoto a abordé ce mardi, 8 août 2023, des sujets liés à la gestion des marchés de sa circonscription et l’occupation anarchique de la chaussée par les marchands. Une situation face à laquelle, Mamadouba Tos Camara compte bien trouver un remède définitif.

« Aujourd’hui, l’intérieur des marchés est vide, les gens ont laissé l’intérieur du marché pour venir occuper la chaussée. Il faut le dire que c’est en 2018, y a eu une véritable municipalité après 15 ans d’existence. Sans langue de bois, nos prédécesseurs avaient presque donné à la plupart des marchands des autorisations d’occupation provisoire sans le moindre aménagement à l’intérieur des marchés. Quand vous rentrez dans les marchés, vous constatez des conteneurs vides. Pour un premier temps, on a fait l’état de la situation. On a trouvé que la plupart de ces marchands ont des titres d’occupation provisoire. A chaque fois que nous prenons des dispositions, des demandes de concours pour réquisition, on dégage les marchands. Mais après, les mêmes femmes reviennent. Ça a été un problème pour nous. L’année passée, un huissier a été commis au niveau du conseil communal pour dégager tous les conteneurs. Ça, c’est après l’incendie au niveau de Kissosso. Après l’incendie de Matoto et celui d’Antag, on a compris que si on ne prend pas une mesure, demain on serait comptables de ce qui va se passer parce que les titres d’occupation provisoire, les gens transforment ça en titre de propriété pour construire des immeubles dans certains marchés », a fait savoir Mamadouba Tos Camara avant de parler des recettes issues de ces marchés.

Sélectionné pour vous :  Opération de déguerpissement à Kankan : les citoyens touchés dénoncent et interpellent les autorités 

« À notre arrivée, les recettes des marchés étaient à peu près à 40 millions de francs guinéens par mois. Ce qui était petit. À l’époque au niveau de la commune, il n’y avait que les recettes de 40 millions de francs guinéens et les taxes de l’impôt que la commune percevait par mois. À partir du mois d’août 2019, la Mairie a rompu le contrat avec l’opérateur économique qui gérait le marché. Quand la Mairie a repris, en 5,6 mois, la Mairie a eu 600 millions de francs guinéens. Le commerce qui était inexistant au niveau de la commune, on a essayé de réactualiser tous les services. En 2020 seulement, on a eu 1 milliard 100 et quelques millions gnf », a révélé le maire Tos Camara.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...