Sélectionné pour vous :  Dr Faya descend Fodé Oussou : "Il n'est pas l'acteur apprécié pour nous appeler à participer à la rédaction d'un mémo"

27% de réussite au Bac : « Est-ce que le MEPU-A a su sauver sa face pour ne pas ternir son image? », s’interroge un syndicaliste

Sur 93 468 candidats ayant composé au compte du Baccalauréat unique session 2023, 25 668 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite national de 27,46%. Comparativement à l’année dernière où le taux de réussite national était de 9%, le chargé de communication du syndicat national de l’éducation parle des résultats qui ont connu une bonne avancée. Tout de même, Aboubacar Diesto Camara, s’interroge sur les efforts tant ventés par le MEPU-A pour aboutir à de tels résultats.
« Nous estimons que les résultats qui sont tombés au compte de la session 2023, au niveau du baccalauréat, sont des résultats qui ont connu une hausse drastique. Comparativement à l’année dernière qui était de 9,37%, cette année nous sommes à 27,46%, soit une légère augmentation de 18,09%. Alors, lorsque nous voyons un tel résultat, beaucoup d’interrogations sont à poser. Est-ce que réellement, le niveau a augmenté ? Est-ce qu’il y a eu une prise de conscience au niveau des apprenants ? Est-ce que l’Etat à travers le MEPU-A a mis un dispositif en place pour pouvoir améliorer le niveau de compétence des apprenants ? Est-ce que le MEPU-A a su sauver sa face pour ne pas ternir son image parmi tant de départements au sein du gouvernement ? C’est une série d’interrogations que l’on doit se poser>>, dit-il.

Pour le ministre Guillaume Hawing, tous ces résultats en commençant par le CEE, le BEPC jusqu’au Bac sont le fruit des efforts entrepris tant dans la formation des enseignants, mais aussi dans les inspections pédagogiques. Cependant, pour Aboubacar Diesto Camara, il fallait s’y attendre quand on sait que le ministre et tous les cadres de son département étaient dans un élan de redorer le blason de leur image et celle du ministère. Car à l’en croire, ce sont les écoles privées qui ont battu le record en lieu et place des écoles publiques.
« Le ministre a venté des mérites allant de la formation des formateurs, allant dans le cadre de l’organisation des journées pédagogiques. Donc nous nous estimons que lorsque vous scruptez en long et en large ces résultats, vous allez voir que le recrutement qui a été fait au niveau des contractuels, c’était au niveau des écoles publiques, lorsque vous prenez la construction des écoles, ce sont des écoles publiques, mais lorsque vous évaluez ces résultats, vous allez comprendre que ce sont ces écoles publiques qui sont derrière. La grosse question alors c’est de savoir qu’est-ce qui n’a pas marché au niveau de l’école guinéenne et au niveau de l’enseignement public ? Le score qui a été fait a été l’œuvre des écoles privées. Rien a été mis en place pour qu’on ait un tel résultat>>, a fait savoir ce responsable syndical au micro de Siaminfos.com.

Sélectionné pour vous :  Choix d'Abu Dhabi pour le stage du Sily : "On voulait le faire en Guinée, mais on n'a pas un centre qui peut nous accueillir" (Kaba Diawara)

 

 

Cheick Fantamadi pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...