Sélectionné pour vous :  Manifestations des 17 et 18 mai : les Forces Vives de Guinée déposent les courriers d'information dans les mairies concernées

Le gouvernement guinéen se défend : « Comparativement aux pays voisins, les prix en Guinée sont encore relativement bas » 

L’augmentation par le gouvernement guinéen des prix des denrées de première nécessité, notamment le riz, le sucre, l’huile passe très mal chez les consommateurs. Chose qui oblige les autorités à justifier leur décision.

Dans une note publiée ce samedi sur la page Facebook de la Primature, le gouvernement guinéen a expliqué cette augmentation par la flambée des prix sur le marché international. Malgré tout, le gouvernement guinéen dit avoir pris des mesures fortes pour assurer la disponibilité des produits de consommation de qualité et des coûts abordables.

« Sans les mesures gouvernementales, le sac de riz de 50kg vendu aujourd’hui à 340 000 francs guinéens dans la région de Conakry couterait plus de 360 000 francs guinéens. Le sac de sucre de 50kg vendu à 440 000 francs guinéens en ce moment aurait coûté plus de 460 000 francs guinéens dans la région de Conakry. Les prix de la farine de blé et du kilogramme de la viande de bœuf restent inchangés. Mieux, le prix de l’huile de 20 litres a baissé de 35 000 francs guinéens », dit-on.

Selon le gouvernement guinéen, ces prix sont encore bas par rapport aux prix actuels dans les pays de la sous région.

« Comparativement aux pays voisins, les prix à la consommation en Guinée sont encore relativement bas. En effet, la moyenne sous-régionale du prix d’un sac de 50 kg du riz est de 468 000 FG, celui d’un sac de 50 kg de la farine de blé est de 542 000 FG et le prix d’un sac de 50 kg de sucre est de 621 000 FG ».

Sélectionné pour vous :  Le Barreau s'abstient de commettre d'office un avocat pour Dr Diané : Ce qu'en dit Me Almamy Samory, avocat de l'ex ministre de la Défense 

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...