Sélectionné pour vous :  Kindia: six (6) corps déterrés par l'eau de pluie au cimetière du quartier abattoir

Quel fichier électoral pour la Guinée avant les élections ? : ce qu’en dit Souleymane Souza Konaté de l’UFDG

A laurée de chaque élection en Guinée, des divergences autour du fichier électoral refont surface. Alors que la date des futures échéances électorales reste pour le moment incertaine, de nombreux acteurs politiques non des moindres soutiennent mordicus qu’il est hors de question d’avoir un autre fichier électoral à partir du Recensement administratif à vocation d’état civil (RAVEC). Souleymane Souza Konaté, conseiller en communication auprès du président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), martèle que le fichier dont dispose le pays est déjà fiable.

Sans passer par le dos de la cuillère, il soutient que cela permettra d’aller vers les élections : « Ils ont demandé 600 millions de dollars américains pour le retour à l’ordre constitutionnel. Nous disons que c’est une fuite en avant parce que pour le même processus, le Tchad est en train de demander 260 millions de dollars dans un contexte économique mondial. Ils sont incapables de mobiliser, ce n’est pas 600 millions de dollars qu’on va mobiliser chez nous. Partout sur le continent africain c’est la révision du fichier électoral qui est faite. Aujourd’hui, nous avons un fichier totalement assaini grâce au concours de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie, ndlr) et de la CEDEAO (Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest, ndlr) avant l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Il faut aller vers la révision de ce fichier là, sortir les cas de décès, faire entrer les Guinéens qui ont eu 18 ans. Et ça va nous permettre d’avoir un fichier compétitif, transparent pour nous permettre d’aller vers l’organisation de ces élections là. Pour nous, il n’est pas question de confier l’organisation des élections au ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Et nous sommes déterminés pour que cette unième violation de nos textes ne puisse prospérer », a-t-il prévenu sur les antennes de nos clients confrères de la radio Espace.

Sélectionné pour vous :  Kindia/conflit entre agriculteurs et éleveurs : « La saison passée, les bœufs ont détruit tous nos champs », dixit un habitant

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

 

 

 

Laisser une réponse
Share to...