Sélectionné pour vous :  Abdoulaye Kourouma à Mory Condé : "On peut être président du parti sans être candidat de ce parti dans une élection"

Abdoulaye Kourouma au CNRD: « Mieux vaut que l’on essaie de quitter dans l’anarchie, dans l’illégalité pour un retour à l’ordre constitutionnel »

24 mois, soit deux ans, c’est le compromis trouvé entre la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest et la junte guinéenne au pouvoir pour la durée de la transition. Ce délai est entré en vigueur à partir du 01 janvier 2023. Près de 08 mois après, les langues se délient. Certains acteurs politiques doutent d’un glissement du chronogramme de la transition. Selon eux, aucune action concrète n’est posée sur le terrain pour faciliter le retour à l’ordre constitutionnel.

Face à cette situation, les appels se multiplient pour une mise en garde de la junte au pouvoir. Abdoulaye Kourouma, le président du parti RRD, interrogé par notre rédaction dit qu’il est temps de sortir de « l’anarchie et de l’illégalité » pour favoriser le transfert du pouvoir aux civils.

« Mieux vaut que l’on essaie de quitter dans l’anarchie, dans l’illégalité pour un retour à l’ordre constitutionnel. Parce que si on veut développer notre pays, si on veut vraiment parler de la stabilité de notre pays, il faut que le lendemain du transfert du pouvoir, que l’on se sert la main. Il faut qu’une élection sorte de la transition, il faut qu’un programme concret sorte de la transition, c’est ce qu’on est en train de chercher. Je m’adresse à mon pays, à la population, aux gouvernants et aux gouvernés », a-t-il laissé entendre.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Nouvelle constitution : l'armée propose la révision de la loi sur le maintien d'ordre, la réduction du nombre des partis politiques...
Laisser une réponse
Share to...