Sélectionné pour vous :  Guinée : le colonel Mamadi Doumbouya radie des effectifs de l’armée 4 officiers supérieurs

Aliou Bah : « la transition a actuellement une ligne qui est inquiétante… Une transition au-delà de deux ans, devient irraisonnable »

De retour au pays après huit (8) mois d’absence, le président du Mouvement Démocratique Libéral (MoDeL) s’est exprimé ce jeudi, 13 avril 2023 sur la gestion de la transition par le CNRD à la tête le Colonel Mamadi Doumbouya.

Selon Aliou Bah, la transition guinéenne est actuellement sur une voie « inquiétante ». Pour lui, après près de deux ans, il n’y a jusqu’à présent aucune visibilité sur le processus menant au retour à l’ordre constitutionnel qui est, dit-il, la mission principale d’une tradition.

« Je pense que la transition a actuellement une ligne qui est inquiétante, parce qu’on tend vers la deuxième année de transition au mois de septembre et on n’a pas de visibilité sur ce qu’on a comme essentiel sur la transition à savoir le processus qui mène au retour à l’ordre constitutionnel. Je crois que ceci est inquiétant dans la mesure où une transition plus elle prend du temps plus s’en lise ; elle devient difficile à gérer. Quoiqu’on va toujours revendiquer un bilan, on peut dire qu’on voudrait refonder, on veut réaliser des infrastructures, à priori tout ça est bien, mais le problème, c’est que, ça reste et demeure une transition. Donc, une autorité non élue », a-t-il martelé sur FIM FM dans l’émission Mirador.

Et quand c’est comme ça, poursuit le président du MoDeL, « vous avez des difficultés à faire passer parce que les Chefs d’État de la sous-région, l’œil international au regard de tout ça, c’est de dire si vous voulez rester pendant trois ans, quatre ans, vous êtes en train d’envoyer un message comme quoi on n’a plus besoin d’être élu pour exercer un mandat. Donc, une transition au-delà de deux ans, elle devient irraisonnable », a déclaré Aliou Bah.

Sélectionné pour vous :  Faranah : La mort d'un jeune dans le fleuve Niger met la ville en ébullition 

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...