Sélectionné pour vous :  Fermeture de la Mosquée Fayçal par le CNRD: sinistrés et agents des fondations humanitaires s'opposent à la décision

Ange Gabriel Haba prend la défense de l’ancien ministre Yaya Sow: « Il doit être rétabli dans ses droits »

Après avoir été limogé à la tête du ministère des Infrastructures et des Travaux Publics pour des faits présumés de corruption, détournement, complicité entre autres, Yaya Sow a été blanchi par la CRIEF. Face à cette situation, de nombreux acteurs sociopolitiques estiment que son honneur a été lavé. Par conséquent soutiennent-ils, il doit être rétabli dans ses droits. C’est ce que pense également le secrétaire exécutif du conseil national des organisations de la société civile guinéenne.

Selon Ange Gabriel Haba, interrogé par notre rédaction, Yaya Sow doit être rétabli dans ses droits, si la justice n’a rien trouvé contre lui concernant les accusations de corruption, détournement et de complicité qui lui ont coûté son poste. A défaut d’être rétabli dans ses droits insiste l’activiste de la société civile, il doit porter plainte contre l’État.

« Quand vous limogez un cadre par soucis de corruption et de détournement, lorsque la justice ne trouve pas de preuves contre lui, il faut le rétablir dans ses droits. Parce qu’il ne s’agit pas seulement de limoger des cadres, mais quand ils sont limogés, ils sont le plus souvent victimes de toute sorte d’humiliation, parce que dans notre culture en Guinée, quand on t’accuse de corruption et de détournement, tout le monde te prend déjà pour voleur. Donc lorsque la justice ne trouve pas de quoi te culpabiliser, il faut que l’État revienne pour te rétablir dans tes droits. Et ceux qui sont victimes de cela, doivent porter plainte contre l’État pour qu’ils soient rétablis dans leurs droits, c’est important. Ce qui veut dire que si la justice n’a rien trouvé contre Yaya Sow, il doit être rétabli dans ses droits. Parce que s’ils trouvent de quoi ils l’ont culpabilisé, il faut qu’ils disent la vérité au peuple de Guinée, pour dire voici ce pourquoi on a limogé Yaya Sow. Mais s’il n’y a pas de preuves contre lui, il doit être rétabli dans ses droits. La loi doit être pour tout le monde », a lancé le secrétaire exécutif du CNOSCG au micro de Siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Guinée : les épreuves du concours d'accès à l'enseignement technique et professionnel lancées

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...