Sélectionné pour vous :  Siguiri : un homme d'une quarantaine d'années retrouvé mort à quelques mètres de son lieu de travail, à Kourémalé

Respect strict des lois, création d’un site web pour la diffusion des décisions, audiences foraines : Les grandes annonces du nouveau président de la CRIEF (discours)

Nommé en fin de semaine, le juge Francis Kova Zoumanigui a pris fonctions ce mercredi, 17 janvier 2024 comme président de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF). Dans son discours de circonstance, le promu s’est engagé à maintenir la cohésion dans le groupe et à respecter scrupuleusement les textes qui gouvernent l’Institution. Francis Kova Zoumanigui a par ailleurs annoncé la création très prochainement d’un site web pour la publication des décisions de justice et la tenue des audiences foraines à l’intérieur du pays pour rapprocher cette juridiction chargée de lutter contre les crimes économiques aux justiciables.

Ci-dessous le discours intégral du nouveau promu !

DISCOURS DE PRISE DE FONCTION

-Monsieur le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des
Sceaux ;
– Monsieur le Chef de Cabinet représentant Monsieur le Ministre de la
Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux;
-Messieurs les Conseillers;
– Mesdames et Messieurs les Directrices et Directeurs Nationaux ;
– Monsieur I’Inspecteur Général des Services Judiciaires et Pénitentiaires ;
– Honorables membres du Cabinet ;
– Mesdames et Messieurs les Magistrats, les Avocats, les Notaires, les
Experts Comptables, les Huissiers de justice, les Greffiers, les enseignants
dans les Universités de Guinée;
– Très chère maman et douce épouse-compagnonnes de chaque minute
de ma vie;
– Vibrant hommage étant rendu à mon feu père Laurent Doua !
– Très chers amis et invités !
Cest avec un grand plaisir que je m’exprime, à la fois, pour louer mon Dieu
au vu de tout ce quIl ne cesse d’accomplir dans ma vie, et formuler toute
gratitude à l’endroit de ma chère maman Pauline Akoy BEAVOGUI, İci
présente, de mon feu père (Paix à son âme ) et à mon épouse Jeannette
Zézé BEAVOGUI pour cette complicité constante dans la réussite des actes
prédestinés!
Qu’il me soit permis, en plus, d’adresser ma profonde gratitude à Son
Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat, Président
du Conseil Supérieur de la Magistrature, le Colonel Mamadi
DOUMBOUYA, à Monsieur le Ministre de la Justice et des Droits de
l’Homme, Garde des Sceaux, Monsieur Alphonse Charles WRIGHT pour le
choix porté sur ma modeste personne, après avis conforme du Conseil
Supérieur de la Magistrature.

Je m’engage vivement à mériter cette confiance, avec le concours de
collègues, par la grâce divine!
En ce nouvel an 2024, il me semble également utile de formuler mes veux
les meilleurs au peuple de Guinée, de prompt rétablissement aux
nombreux blessés et de paix éternelle aux åmes des disparus lors de
l’incendie survenu au grand dépôt d’hydrocarbures de Coronthie, Kaloum.
Veuille Dieu de la miséricorde essuyer les larmes des quinéens et
guinéennes, et aider les autorités à efficacement faire face aux
conséquences de ces dures épreuves pour le bien de tous et toutes.
Mesdames et messieurs,
Il est inutile de rappeler qu’être Magistrat nécessite suffisamment de
sacrifices, en particulier celui d’être courageusement ferme sur
l’application de la loi à l’égard de ses propres envies, des siens, de ses
parents (père et mère), des proches et amis, de mēme que vis-à-vis des
autorités à tous les niveaux.
Dans ce contexte, tout en vous remerciant:
-de m’avoir mis au monde, d’être intimement liés à ma vie de tous les
jours, pour les premiers:
-de m’avoir nommé, en me donnant l’occasion d’observer strictement,
mais rigoureusement les règles d’éthique et de déontologie,
consubstantielle à la réussite de cette mission autant quasi divine
Je vous saurai gré de bien vouloir admettre humblement et fermement
que je serai intransigeant dans l’application des textes en vigueur à l’égard
de tous, mais serviable à l’endroit du droit, pour le double bien de
I’humanité et de la justice économique et financière de notre chere patrie.
En effet, je rappelle que ce changement de fonction ne saurait impliquer
une quelconque affectation du statut de juge en ame et conscience qu’a
été et que sera le « LE JUGE KOVA», car je demeurerai moi et vous me lirai
constamment tel quel !

J’avoue être très reconnaissant du fait que jusque-là, tous et toutes, à
quelque niveau qu’il soit, me facilitent la tâche en m’ayant toujours laissé
exercer sereinement ce sacerdoce, et ceci explique ma position actuelle
pour laquelle je ne cesse de louer le nom du Seigneur ! Que vous en soyez
sincèrement remerciés !
Chers collègues, magistrats nouvellement affectés et
anciennement en fonction au sein de la Cour de Répression des
Infractions Economiques et Financières (CRIEF);
En prenant fonction, en qualité de premier responsable de ce service
stratégique de l’appareil judiciaire de notre pays, je me fais le devoir de
VOus inviter, comme vous en avez habitude et la conscience
professionnelle, à plus d’engagement, de fermeté sur l’application des
textes, mais surtout de sérénité dans l’accomplissement de cette tâche qui
est la vôtre!
A rappeler que la Cour de Répression des Infractions Economiques et
Financières
été créée suivant Ordonnance
N2021/0007/PRG/CNRD/SGG du 02 décembre 2021 et celle
N/2021/O008/PRG/CNRD/SGG en date du 06 décembre 2021
portant amendement de l’ordonnance N°2021/07/PRG/CNRD/SGG
a
Nous savons toutes et tous que les biens publics et la confiance publique
sont à préserver pour la survie de la nation, car nul n’ignore que nos
enfants et petits-enfants méritent, à l’instar de ceux des pays ayant
émergé, autant de sourire, et non de mourir de faim !
Dans un contexte particulier où les ressources se raréfient, tandis que les
faits liés aux détournements de deniers publics, corruptions et/ou tous
autres fléaux qui minent la conscience et la confiance publiques sont
quotidiennement dénoncés et portés à notre appréciation, il nous
appartient de rassurer par un effort constant de professionnalisme, au
travers du devoir bien accompli qui se matérialise par la compétence, la
stricte impartialité, I’intégrité, la dignité, I’honneur et la diligence dans le
traitement de tous les dossiers, sans exception!

Sélectionné pour vous :  Alpha Condé sur le décès de Youssouf Sampil: "Malheureusement, il n'a pas su digérer l'évènement du 5 septembre..." 

La CRIEF ainsi créée par le CNRD, suivant la volonté politique
officiellement exprimée par le Président de la Transition, a pour mission
essentielle de moraliser la vie et la gestion publiques, ce qui passe
nécessairement par la meilleure collaboration entre les membres de tous
les secteurs de cette juridiction.
Pour y parvenir, des réunions et/ou concertations périodiques vont être
planifiées et formalisées pour des échanges de vues, et éventuellement
recueillir des difficultés de nature à servir de points de blocage en vue d’y
apporter constamment des solutions idoines.
Par ailleurs, et par devoir moral, j’invite Monsieur le Procureur spécial près
la CRIEF dont les compétences dans cet autre sens ne sont plus à
démontrer:
-à I’interne: à continuer d’encourager le meilleur climat de collaboration
entre les membres de ce parquet et ceux du siège pour ‘atteinte des
objectifs respectivement assignés;et notre volonté n’y fera défaut, car
constamment exprimée;
-à l’externe: de consentir par des actes concrets de communication, en
contact avec les universités et autres nécessiteux, l’euvre de vulgarisation
des textes en lien avec la CRIEF, ainsi que les missions et autres objectifs
de cette juridiction.
En effet, il n’est pas inutile de rappeler à l’opinion intéressée que la Cour
de Répression des Infractions Economiques et Financières, CRIEF, n’est pas
une juridiction politique, mais plutôt celle ayant pour vocation exclusive
de « MORALISER LA VIE ET LA GESTION PUBLIQUES», laquelle
attribution hautement économique (de nature à reconstituer tout
patrimoine de I’Etat prouvé comme effectivement dissipé), une fois
correctement et légalement exercée, entraîne nécessairement la survie de
ladite Cour, car continuant de facto à résister aux régimes et aux temps.
Mesdames et messieurs les représentants de Monsieur le Ministre de
la Justice et des Droits de I’Homme, Garde des Sceaux,
Pour avoir exercé au sein de cette juridiction hautement technique, et par
expérience, vous voudrez comprendre que le personnel de la CRIEF a le devoir impérieux de se mettre à jour, en raison de la diversité des
questions d’ordre économique, financer, fiscal et de diverses autres
natures dont l’appréciation exige des formations continues, soit à l’échelle
nationale, soit à celle étrangère, pour une meilleure imprégnation.
De plus, les magistrats évoluant au sein de la CRIEF n’étant experts en tout,
il serait indispensable d’affecter à cette juridiction, un pool d’assistants
techniques à même de faciliter, dans l’urgence et pour les diligences
requises, une saine lecture des faits à examiner.
Ces démarches auront l’avantage d’imprimer aux actions de la Cour de
Répression des Infractions Economiques et Financières, autant d’efficacité
que de célérité efficientes pour une justice économique crédible.
En terme de perspectives, j’entrevois de proposer dans les plus prochains
mois, avec l’accompagnement matériel et la coordination du département
de la justice de notre pays:
-d’abord, la création d’un site approprié pour une meilleure diffusion des
décisions rendues par la CRIEF, avec pour double intérêt de rendre
accessibles les différentes décisions et de renforcer la confiance des
usagers du service public de la justice ;
-ensuite, la tenue, dès que nécessaire des audiences foraines, à l’intérieur
du pays, en vue de rapprocher cette juridiction des justiciables ;
Avant de finir, je réitère tous mes respects et mon indéfectible amitié et
fraternité à l’endroit de mon éminent prédécesseur, Monsieur le Président
Noel KOLOMOU, ainsi qu’à l’ensemble de la valeureuse équipe de
Magistrats mutés pour le gigantesque travail accompli au cours des deux
(2) années d’existence de la présente Cour.
Et, franchement, je tiens à exprimer toute ma reconnaissance à l’endroit
de ma grande famille d’amis ayant rehaussé la présente cérémonie de
cette présence massive.
Dieu, dans Son éternelle munificence, bénisse la Guinée et les quinéens !
Je vous remercie pour votre aimable attention !

Laisser une réponse
Share to...