Sélectionné pour vous :  Manifestation du SPPG : au moins sept journalistes mis aux arrêts par des gendarmes à la maison de la presse 

CNT: Le document budgétaire pluriannuel 2024-2026 adopté à l’unanimité par les conseillers nationaux

Après la présentation le 16 août dernier du document relatif à la programmation budgétaire pluriannuelle 2024-2026, initiée par le ministre du budget, il était question de procéder à l’examen et à l’adoption dudit document. Et les conseillers nationaux se sont prêtés à cet exercice ce lundi, 28 août, 2023 à l’hémicycle du palais du peuple. La rencontre a fortement mobilisé les membres du gouvernement et du CNRD.

Lors de la présentation de cette programmation budgétaire, le ministre de l’économie et des finances, avait déclaré que les dépenses d’investissements projetés sur la période 2024-2026 se chiffrent à 47 mille 9 cent 6, 6 milliards de francs guinéens. Lors de la session plénière tenue ce lundi dans le cadre de l’adoption dudit document, les conseillers nationaux après examen et par la voix de la rapporteuse générale ont fait remarquer que les perspectives macroéconomiques de la Guinée ont été tirées vers le haut. Ce, malgré le conflit russo-ukrainien et la résurgence de la pandémie de Covid-19 en Chine qui ont fortement pesé sur l’activité économique mondiale en 2022.

Ainsi précise la rapporteuse générale, les principales hypothèses retenues dans le cadrage budgétaire de la période soumis à leur appréciation se résume comme suit:

<<Réaliser un taux de croissance du PIB de 5,8% en 2024 ; 6,2% en 2025 et 7,4% en 2026; Ramener le taux d’inflation (en moyenne annuelle) à 5,9% en 2024 ; 7,1% en 2025 et 6,0% en 2026 ; Atteindre un taux de pression fiscale de 12,2% en 2024, 12,5% en 2025 et 13% en 2026 ; Stabiliser le taux de change à 8 805,7 GNF pour 1 Dollar en 2024 ; 8 881,8 en 2025 et 8899,9 en 2026>>, a-t-elle fait savoir.

Sur la base de ces mêmes hypothèses macroéconomiques signe et persiste la rapporteuse générale, les projections budgétaires en recettes et en dépenses de la période sont également définies. Pour le volet recettes, <<elles sont projetées à 108 131,81Mds de GNF sur la période 2024-2026 et augmenteraient en moyenne de 11,75%. Ces recettes sont constituées de recettes fiscales pour 98 651,81 Mds, de dons, legs et fonds de concours pour 3 616,56 Mds et des autres recettes pour 5 863,44 Mds. Les recettes à mobiliser en 2024 devraient croître de 13,82% par rapport au PLFR 2023. Pour les années 2025 et 2026, les taux de progression seraient respectivement de 9,52% et de 14,93%>>, indique-t-elle.

Sélectionné pour vous :  Kankan/Fête du travail : des travailleurs évoquent leurs difficultés et réclament l'amélioration de leurs conditions de vie et de travail

Selon l’examen qui a été fait par les conseillers, <<les régies de recettes devraient mobiliser sur la période 104 515,26 Mds GNF dont 31 160,78 Mds (29,81%) en 2024, 34 128,70 Mds (32,65%) en 2025 et 39 225,78 Mds (37,53%) en 2026.

Pour l’atteinte de ces objectifs de mobilisation, la Direction Générale des Impôts contribuerait à hauteur de 56,45%, la Direction Générale des Douanes participerait à hauteur de 35,13% et la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique apporterait

8,42%>>, rapporte la rapporteuse générale.

Sur le volet dépense poursuit la rapporteuse générale, <<les dépenses sont évaluées à 132 604,59 Mds de GNF sur la période, soit une évolution moyenne de 10,56%. Elles se décomposent en budget général pour 128 502,94 Mds (96,91%) et en Budget d’Affectation Spéciale (BAS) pour 4 101,65 Mds (3,09%). Les dépenses du budget général: Elles se répartissent sur la période en dépenses courantes pour 73 618,20Mds (57,29%) et en

dépenses d’investissement pour 54 884,74 Mds (42,71%)>>.

Après donc la validation de ce document par les commissions appropriées pour la cause, les conseillers ont procédé à l’adoption de ce programme budgétaire pluriannuel 2024-2026 sous réserve de la prise en compte des recommandations.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...