Sélectionné pour vous :  Condamnation des manifestantes au TPI de Kankan: « Ceux qui pensent que c'est politique, c'est leur affaire » Procureur Diomandé)

Bisbilles au sommet du football guinéen : deux équipes dont le Syli national pourraient être disqualifiées des prochaines compétitions africaines, selon Marco Bah 

Le collectif pour la défense du football guinéen et le Comité de normalisation (Conor) de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot), semblent ne plus conjuguer le même verbe depuis plusieurs mois maintenant. En cause, 47 membres statutaires de l’instance de football guinéen exigent vaille que vaille le départ de ce comité dirigé par Mariame Satina Diallo. A cause de ces bisbilles, apprend-t-on, deux équipes dont le Syli national risquent d’être disqualifiées des prochaines compétitions africaines.

 

C’est en tout cas l’information donnée par le porte-parole dudit collectif Ibrahima Sory Marco Bah ce mardi, 9 mai 2023 :

 

« Quand le Conor a été installé, les gens ont été outrés de comprendre que beaucoup ne venaient du monde de football. Systématiquement, c’est les mêmes qui ont rejeté le Conor, il faut avoir le courage de le reconnaître. Si vous êtes crédibles, vous n’êtes pas prédisposés à parler avec les gens, il y a déjà blocage. Donc, ce qui s’est passé après, c’est malheureux. C’est pour cela que nous, nous avons dit au niveau du collectif qu’il ne faut pas couper le pont avec le Conor parce qu’il est l’émanation de la FIFA. Le Conor rend compte à la FIFA, donc même s’il y a des manquements, à priori la FIFA échange beaucoup avec le Conor. Encore une fois, ça ne servait à rien, c’était une perte de temps, on aurait pu aller de l’avant. Mais aujourd’hui, le plus important, c’est de voter ces textes là pour que si nous voulons que le Conor passe. Donc, c’est de voter ce statut et que le processus soit enclenché automatiquement. Mais, si on se met à dire à la FIFA qu’on est une planète différente de toute la planète terre », a-t-il déploré avant de prévenir les protagonistes :

Sélectionné pour vous :  Ousmane Gaoul encourage Cellou à revenir au pays : "Quand ma maison a été brûlée par des militants du RPG en 2014, je n’ai pas quitté la Guinée"

 

« Aujourd’hui, ce que nous risquons, ce sont des sanctions disciplinaires. Notre équipe nationale U23 est qualifiée pour le Maroc, elle risque d’être recalée. Nous sommes à un point de la CAN, nous risquons de perdre tout ça. Pourquoi continuer à avoir un bras de fer ? », s’est-il interrogé chez nos confrères de Djoma TV.

 

Mohamed Lamine Souaré pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...