Sélectionné pour vous :  Le MATD chargé d'organiser des élections en Guinée ? "C'est niet, nous ne l'accepterons pas" (Cellou Baldé UFDG)

BOKE: le DPE met en garde des responsables d’écoles qui extorquent de l’argent aux parents d’élèves

Dans les différentes écoles de Boké, obtenir des documents de transfert d’une école à une autre, nécessite beaucoup d’argent pour les parents d’élèves. Pourtant, certains documents ne demandent aucun paiement, rappelle le Directeur Préfectoral de l’éducation de Boké.

« L’inscription et la réinscription de l’enfant à l’élémentaire, c’est 8 mille francs. Les huit mille francs, c’est la contribution parentale et le traitement des dossiers. C’est-à-dire : le livret de l’enfant, son bulletin de note et tout autre document y afférent. Les 3 mille appartiennent au directeur pour le traitement des dossiers courants toute l’année scolaire. C’est pourquoi tout élève doit venir avec les 3 mille à l’ouverture », précise le DPE.

Mais sur le terrain, l’application correcte de cette mesure est bafouée par certains responsables d’écoles. Une pratique qui prend de l’ampleur dans les établissements scolaires de la préfecture, surtout dans les zones reculées. Une situation due à la méconnaissance par les parents d’élèves des règles générales, selon le Directeur préfectoral de l’éducation de Boké.

«Les règles sont écrites noir sur blanc. Et nous, on leur signifie souvent cela en réunion, pour mieux outiller les enseignants dans ce sens. Moi, j’ai plusieurs fois interpellé, les directeurs des écoles qui exagèrent. D’autres ont compris après avoir été sanctionnés, mais certains continuent à le faire en cachette. C’est pourquoi, je suis favorable à la dénonciation de telles pratiques qui sont la violation de la loi en la matière », dit-il.

Sur la même lancée, Ibrahima Fofana déclare : « Si le transfert de l’élève doit se faire à l’intérieur de la préfecture de Boké, l’enfant ne doit payer que 25 000 à la DPE, mais pas à l’école, seulement à la DPE. Et ce que je conseille aux parents d’élèves, c’est de remonter ces cas afin que nous puissions y remédier une bonne fois pour toute. Mais je réitère encore une fois que celui qui sera dans cette fraude, sera puni à la hauteur de sa forfaiture », prévient-il.

Sélectionné pour vous :  Nomination des chefs de quartiers et districts: Abdoul Sacko appelle à une synergie d’actions pour attaquer le décret devant la Cour suprême

Rencontré à la sortie d’une école, un parent d’élèves déclare avoir été contraint de payer 150 000 par les responsables d’une école pour inscrire sa fille en prévenance de Kolaboui. Une triste réalité qui cache beaucoup d’autres pratiques en milieu scolaire.

 

Boké, Bailo Bah pour simainfos.com.

Laisser une réponse
Share to...