Sélectionné pour vous :  L'éternisation des leaders politiques à la tête des formations politiques en Guinée, une idiotie incontrolée (Par Abdoulaye Kabac Camara)

Évasion de Dadis et compagnie : la grosse préoccupation de Kaly Diallo, activiste des droits de l’homme 

Les préoccupations montent crescendo chez des acteurs de défense des droits de l’homme après les évènements du 04 novembre dernier qui ont occasionné l’évasion de quatre accusés dans le massacre du 28 septembre 2009 dont trois ont été repris et reconduits en prison. Le responsable du programme, démocratie sans violences baïonnette intelligente émet des inquiétudes allant dans le cadre de la sécurité des acteurs impliqués dans le procès en cours.

Selon le gouvernement guinéen, l’évasion dans la nuit de vendredi à samedi, 04 novembre, a été menée par un commando lourdement armé qui s’est attaqué à la prison centrale de Coronthie pour extraire l’ancien président de la transition de 2008, le capitaine Moussa Dadis Cama et les colonels Claude Pivi, Moussa Thiegboro Camara et Blaise Gomou. Chose qui s’avère une préoccupation majeure pour Mamadou Kaly Diallo, qui exprime son inquiétude.

« Qu’il y ait un commando comme on le dit, qui a réussi à venir malgré tout le dispositif sécuritaire jusqu’au niveau des cellules, extraire les principaux accusés de crimes de sang commis au stade du 28 septembre et sortir des mailles de ces dispositifs, nous disons que cela pose une préoccupation majeure en matière de sécurité de ces acteurs, et même au-delà une sécurité nationale », a-t-il soulevé avant de continuer :

« Nous avons des préoccupations très majeures, dans la mesure où la sécurité des victimes, des témoins y compris des magistrats, des avocats, globalement des acteurs impliqués dans le procès doit être obligatoirement et nécessairement assurée par l’Etat. Parce que l’objectif de ce procès, c’est la manifestation de la vérité pour instaurer une culture de réconciliation nationale en République de Guinée, pour mettre fin à cette culture d’impunité érigée en mode de gouvernance. C’est en cela que nous ne cesserons de rappeler que ce procès est à la fois historique et pédagogique », dit-il.

Sélectionné pour vous :  Aliou Bah du MoDel à la jeunesse guinéenne : "Lorsque la jeunesse veut changer le cours de l’histoire, elle exige la tenue des élections"

« J’interpelle l’Etat à diligenter les enquêtes sérieuses et indépendantes afin d’identifier les causes effectives de tout ce qui s’est passé. Si le commando a bénéficié des complicités, de l’établir à travers une enquête sérieuse et impartiale sans aucun esprit de règlement de compte afin de rassurer l’opinion publique nationale et internationale et surtout oeuvrer pour la manifestation de la vérité », a lancé Mamadou Kaly Diallo.

Concernant le procès du massacre de 28 septembre 2009, ce défenseur des droits de l’homme souhaite qu’il suit son cours normal sans aucune » précipitation ».

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...