Sélectionné pour vous :  TPI de Boké: le dépôt de plainte et le droit de visite à la maison d'arrêt sont désormais gratuits (procureur)

CFP de Labé : des élèves demandent le départ de l’Inspecteur régional de l’enseignement technique

Dans la matinée de ce jeudi, 2 mai 2024, des étudiants du Centre de formation professionnelle de Labé et des instituts de formation privés ont manifesté contre l’Inspecteur régional de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Cette manifestation a démarré au rond-point Tinkisso pour prendre fin devant les locaux de l’Inspection régionale de l’enseignement technique à Kouroula. Les manifestants accusent ce dernier d’abus de pouvoir. C’est pour cette raison qu’ils exigent le départ immédiat et sans condition de Balla Moussa Keita.

Interrogée dans la foulée par notre correspondant régional, Fatoumata Lamarana Diallo, élève en 3ème année à l’école de soins de santé communautaire de Labé, est revenue sur les raisons de la manifestation.

« Nous manifestons ce matin à propos de notre Inspecteur. L’an passé, il a emprisonné notre conseiller à l’éducation et beaucoup de nos collègues se sont retrouvés à la gendarmerie. Au final, ils se sont retrouvés à l’hôpital régional de Labé en soins intensifs. On peut lancer un sujet dont la durée est de 1 heure et il vient dans les salles pour réduire la durée du sujet à 30 minutes. Au moment de la remise des diplômes, il a fermé la salle de l’amphithéâtre devant les parents des apprenants. Vu qu’il a fatigué nos aînés, nous ne voulons pas qu’il reste à Labé. Cette année d’ailleurs, il est rentré dans les salles de classe pour proferer des menaces. Trop c’est trop et nous voulons son départ », a-t-elle indiqué avant qu’un autre élève qui a gardé l’anonymat ne renchérisse :

« Cette manifestation concerne toutes les écoles de la ville, y compris Pita. L’Inspecteur depuis l’an passé est comptable d’actes néfastes pour les apprenants. A l’institut Dara étoile Labé par exemple, il est allé frauder l’année passée un élève n’importe comment. Pire, il déploie des gendarmes dans les centres d’examens pour effrayer les candidats. Lors des remises, il demande aux ayants droits de cotiser de l’argent qui doit impérativement atterrir à son niveau avant quoique ce soit », a-t-il martelé.

Sélectionné pour vous :  Évaluation à mi-parcours des membres du gouvernement guinéen : « Le processus est bon et il est indispensable », estime un ancien ministre

Aux dernières nouvelles, ces élèves se sont dirigés vers le gouvernorat de Labé où ils ont été entendus par le Gouverneur de région, colonel Robert Soumah. Ce dernier a promis de convoquer le mis en cause pour savoir la conduite à tenir.

Et, toutes nos tentatives pour avoir la version de l’Inspecteur régional de l’enseignement technique ont échoué.

 

Labé, Bachir Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...