Sélectionné pour vous :  Concours pour la fonction publique : "Je ne pense pas que les contractuels font partie de ce concours"( Salifou Camara de la FSPE)

Conakry: une fille âgée d’une vingtaine d’années poignardée à mort, à Bambeto

Âgée d’une vingtaine d’années, Fatimatou Diallo, a été poignardée à mort dans la nuit du samedi, 22 à dimanche 23 janvier 2024. Les faits se sont produits au quartier Koloma 1, secteur Bambeto dans la commune de Ratoma.

Interrogé par un reporter de Siaminfos.com qui s’est rendu dans la famille de la défunte, Bah Alpha Koumbassa, concessionnaire a expliqué les circonstances dans lesquelles il a été informé de cet « assassinat ».

« C’est dans la nuit du samedi à dimanche aux environs de 4 heures du matin que mes amis m’ont réveillé pour me dire qu’il y a un corps sans vie devant notre cour. Je me suis précipité pour sortir, j’ai trouvé que c’est notre locataire. J’ai informé mes parents, on a informé les autorités. Selon les explications de sa nièce avec qui elle était, elles sont revenues à 4 heures du matin, la cour était fermée. Donc, elles sont restées assises devant la cour. Quelque temps après, son bourreau est venu leur dire que cet endroit n’était pas bon. La défunte a répondu: on sait mais on attend qu’on nous ouvre la porte. Entre-temps, il a essayé de les dépouiller, la défunte a résisté. C’est dans ça qu’elle a reçu des poignards au cou », explique le concessionnaire.

Aussitôt informé, le chef du quartier de Koloma 1, s’est rendu sur les lieux.

« L’insécurité existe dans ce quartier mais on peut dire que ça a un peu diminué parce que les jeunes du quartier sont mobilisés pour la cause. Mais à partir des heures tardives, ils ne peuvent plus. Ils peuvent rester dehors pour secourir les gens jusqu’à 20h ou 21 heures. Mais au-delà, ils ne peuvent assurer la sécurité des citoyens », explique Daouda Camara.

Sélectionné pour vous :  Procès du 28 septembre en Guinée : les attentes de l'OGDH par rapport au verdict final

Présenté sur les lieux, Ahmed Sékou Traoré, président de la délégation spéciale de Ratoma, a présenté les condoléances de la commune à la famille éplorée

« Chacun doit veiller sur la sécurité de son prochain. Si tu constates qu’il y a un groupe de malfaiteurs dans ton quartier, informe les autorités de ton quartier. Qui à leur tour, vont informer les forces de l’ordre. Les citoyens doivent accepter de coopérer avec les autorités », martèle Ahmed Sékou Traoré.

Le corps se trouve à l’hôpital Ignace Deen, pour des fins d’enquêtes.

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

622750332

Laisser une réponse
Share to...