Sélectionné pour vous :  Doumbouya va-t-il rencontrer Alpha Condé en Turquie ? « Il n'en est pas question », selon Lansana Komara RPG

Conflit autour d’une carrière de sable à Faranah : Les citoyens de Laya Doula exigent le départ d’une société chinoise qui exploite le site 

La tension était vive mercredi, 14 février entre gendarmes et citoyens du district de Laya Doula, dans la commune urbaine de Faranah. sur le site conflictuel de Laya. Femmes et hommes de cette localité qui semblent en avoir marre de l’exploitation anarchique de la carrière de sable de Laya dont ils réclament la paternité, demandent l’arrêt des travaux sur ledit site. Pour lier la parole à l’acte, ces manifestants prêts à en découdre avec les autorités, ont exigé le départ des Chinois qui exploitent le site au grand dam des citoyens de la localité.

Rencontré sur ce site par notre correspondant, le président de la jeunesse de Laya Doula Adama Dao a donné des détails par rapport à cette manifestation.

« Nous manifestons pour réclamer notre droit. Les chinois sont là en train d’exploiter notre carrière de sable mais nous ne bénéficions d’aucune retombée de cette exploitation. Les autorités à chaque fois qu’ on réclame, elles nous sensibilisent, mais rien de concret. Nous avons tenté au niveau de la sous-préfecture, de la préfecture et du gouvernorat mais rien n’en est. Toutes les autorités de Faranah ont été largement informées mais n’ont rien fait. A chaque fois, on dit d’attendre d’abord. Cette série d’exploitation a créé la sécheresse dans notre localité. Souvent, les femmes du village prennent l’eau à partir d’ici en cas de sécheresse. Mais l’eau de ce fleuve est troublée, on ne peut la consommer. Ensuite, ils veulent utiliser la force pour diviser notre domaine entre ces trois villages, mais ça ne marchera pas. Soit ils nous tuent ou ils nous emprisonnent, mais on ne reculera jamais », a-t-il martelé.

Sélectionné pour vous :  Ministre Nagnalen: "Nous allons commander autant de moissonneuses cette année que celles achetées les dix dernières années"

Déterminées à en découdre avec n’importe quelle force qui tenterait de les freiner dans leur combat, les femmes de Laya Doula disent être prêtes à aller jusqu’au bout dans cette dynamique.

« Nous sommes là pour reclaamer notre domaine. On ne peut pas accepter qu’on partage notre propriété privée entre trois localités( Kamarah, Saafaran et Laya Doula. Les gendarmes sont venus nous maltraiter et certains sont blessés. Nous ne quitterons pas les lieux et la société ne travaillera pas tant que la vérité n’est pas dite. Les gendarmes sont venus me prendre le matin et m’envoyer à Kamarah pour que je change d’avis mais je ne l’ai pas fait. S’ils veulent, ils n’ont qu’à faire tout ce qu’ils peuvent mais nous ne renoncerons pas à notre droit », a dit Fana keira, présidente des femmes de Laya Doula.

Pour sa part, le Président du district de cette localité Sekouba Oularé, a lancé un appel aux autorités de Faranah :

« Vu la situation dans laquelle se trouve ma population, je suis vraiment désolé. Si on a des problèmes, c’est aux autorités qu’ il faut soumettre. Mais si ces autorités envoient des gendarmes pour agir de la sorte contre mes citoyens, cela m’indigne à plus d’un titre. Je m’aligne derrière mes citoyens pour l’intérêt de notre communauté. Si les autorités de Faranah ne disent pas la vérité , nous allons porter plainte au Tribunal », a-t-il lancé.

En attendant la réaction des autorités de Faranah, les citoyens de Laya Doula restent determinés d’aller jusqu’au bout dans cette affaire.

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...