Sélectionné pour vous :  Procès massacre du 28 sept : l'audience du jour renvoyée parce que les accusés non pas pris le petit-déjeuner

Kankan: accusé de racketter des citoyens en situation de détresse, le directeur régional de la protection civile sort de son silence de cathédrale

Considéré comme un service mort à cause du retard pris dans les interventions et les nombreux rackets des citoyens en situation de détresse dans la région dit-on, le patron de la protection civile de Kankan est sorti de son silence de cathédrale ce vendredi, 22 septembre pour répondre aux détracteurs de son service. Le colonel Adama Condé a profité d’une découverte macabre au quartier Missira pour attirer l’attention des citoyens sur le fonctionnement et les domaines d’intervention de son service.

« C’est vous la presse qui accusez d’abord, vous devriez connaître ce service plus que tout le monde. La protection civile est un service de protection des personnes, de leurs biens et de l’environnement. Incendies, inondations, chutes dans des puits, nous remontons avec des accidents de la circulation. De pareils cas, nous remontons le corps, la croix rouge viendra et nous, nous venons en appui. Sinon, le transport des corps, ce n’est pas la protection. Je l’ai dit il y a longtemps, quand j’étais nouvellement venu, l’ambulance je l’ai présentée aux autorités et je leur ai dit que c’est une ambulance médicalisée pour le transport des accidentés, des femmes au travail et non les corps. Il y a un véhicule pour le transport des corps. Il revient aux autorités d’en trouver un. Nous, nous venons pour appuyer la croix rouge en pareille circonstance de découverte de corps », a expliqué le directeur régional de la protection civile de Kankan avant de poursuivre:

« Nous avons deux camions d’incendie et ça, c’est petit. Kankankoura doit avoir un poste avancé, Bordo doit en avoir, Senkefara doit en avoir et Missira aussi doit en avoir. Les filles et fils de Kankan n’ont qu’à se lever, se battre pour que nous ayons des voitures, même si c’est de seconde main. Vous savez ce service, on ne fait pas de recettes. Ça, on doit le dire à qui veut l’entendre. Nous, nous consommons », a-t-il martelé.

Sélectionné pour vous :  Procès massacre du 28 sept : l'audience du jour renvoyée parce que les accusés non pas pris le petit-déjeuner

Outre le retard dans les interventions, la protection civile de Kankan est accusée de demander de l’argent aux citoyens en besoin de services. Une accusation que rejette le colonel Adama Condé.

« Pour un camion d’incendie, on n’a jamais demandé de l’argent et on n’ose même pas demander. Après l’intervention, on dit merci et au revoir », s’est-il défendu.

Malgré ces mises au point du directeur régional de la protection civile de Kankan, il faut tout de même signaler que ce service joue toujours le médecin après la mort.

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...