Sélectionné pour vous :  Pourparlers entre le PM et les Forces Vives de Guinée : une rencontre de dernière chance ce mercredi ?

Cosa/Simbaya 1 : à la rencontre des citoyens qui font face à un manque d’eau dans les robinets 

Les habitants de Conakry ne sont pas seulement confrontés au problème d’électricité, il y a aussi le problème d’eau potable. Dans plusieurs quartiers de la capitale selon nos constats, la société des eaux de Guinée (SEG) ne satisfait plus ses clients. L’eau ne vient plus dans les robinets. C’est le cas au quartier Simbaya 1 en passant par Cosa.

Simbaya 1 et Cosa sont deux quartiers voisins. Ils sont séparés par les rails qui traversent le marché. Depuis plusieurs mois maintenant, les habitants de ces quartiers font face à une pénurie d’eau dans les robinets. Une situation qui provoque peine et souffrance, indique Mohamed Lamine Soumah.

« Pour parler avec franchise, nous souffrons beaucoup ces derniers temps. Ça fait plus de 5 mois, l’eau ne vient pas régulièrement dans nos pompes. Cette situation nous crée d’énormes difficultés. C’est très ennuyant « , se plaint-il.

A l’absence de la société des Eaux de Guinée à Simbaya 1 par exemple, les citoyens sont obligés de faire recours aux forages créés par des bons samaritains. Dans ce quartier où il n’existe pas plus de trois forages, les habitants parcourent de très longues distances pour se procurer de l’eau, témoigne Ousmane Kaba, père de famille que nous avons trouvé en train d’aider sa femme à transporter des bidons d’eau.

« Parfois, nous sommes obligés de sortir même de nos localité pour traverser de l’autre côté de la rue pour chercher l’eau. Hommes, femmes et enfants, tout le monde est concerné. Certains même prennent leurs véhicules pour ceux qui en ont et partent dans d’autres quartiers pour se procurer de l’eau. Nous souffrons beaucoup », a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  La Guinée peine-t-elle à transformer sa bauxite sur place ? : le Premier ministre Bah Oury pointe du doigt le laxisme dans le secteur

Il faut également ajouter que dans ces quelques forages qui existent dans ce quartier, se procurer de l’eau n’est pas chose aisée, surtout pour de nombreuses femmes qui sont obligées de faire la queue durant parfois toute la nuit et toute la journée.

« Dans tout çà là, c’est nous les femmes qui souffrons beaucoup. Nous sommes obligées s’il y a le courant de venir faire le tour à tour dans ces forages. C’est deux bidons par personne, tous ceux qui font la queue. Parfois tu peux passer toute une journée sans avoir 5 bidons d’eau, parce qu’il y a beaucoup de monde et tout le monde en a besoin. L’eau ne vient plus à la pompe et cela a pris du temps », a fait savoir Habibatou Diallo.

Malgré ce manque d’eau, la société des eaux de Guinée continue d’envoyer les factures aux citoyens, à en croire Alseny Diallo, un autre citoyen.

« Chez moi, la SEG vient d’envoyer une facture de deux cent mille de nos francs. Et c’est pareil chez mon voisin aussi qui a même voulu en découdre avec les gens. On ne consomme pas d’eau et la société nous envoie des factures, c’est une arnaque », a-t-il vigoureusement dénoncé.

La plupart de ces habitants de ces deux quartiers interrogés par notre reporter demandent aux autorités, notamment celles en charge de la SEG de faire face à leur problème.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...