Sélectionné pour vous :  Coupures intempestives de l'électricité en Guinée : un consultant et ingénieur électrique donne les "réelles" causes 

Dabola : 1221 cas de naissances et 37 mariages célébrés au cours de l’année 2023 (État civil)

Les citoyens de Dabola s’imprègnent davantage de l’importance des services de l’État Civil. Pour l’année 2023, le nombre de naissances enregistrées par l’État civil a été revu à la hausse, selon Aguibou Sangaré, chef service Etat civil de la Mairie de Dabola.

Dans une interview accordée à notre correspondant régional mercredi, 3 janvier, l’officier d’état civil a donné des détails sur ces statistiques.

« Si nous faisons une comparaison entre 2022 et 2023, nous allons dire que cette année, nous avons eu le record pour la première fois à la Mairie de Dabola. Parce qu’en 2022, nous n’avons eu que 675 naissances enregistrées. Pour 2023 , nous avons enregistré 1221cas de naissance dont 622 côté masculin et 599 feminin. Ce record est dû à beaucoup de causes. La première, c’est l’appui de l’UNICEF auprès du MATD à travers l’office national de l’État civil, mais aussi auprès du ministère de la Santé à travers les structures sanitaires à la base. Le couplage de la distribution des vitamines A avec l’enregistrement des naissances, cela a beaucoup aidé. Quant aux cas de décès, 41 ont été enregistrés dont 21 hommes et 20 femmes. C’est un cas général en Guinée. On ne prend le certificat de décès que lorsqu’on a des besoins. Sinon, dans les conditions normales, aucun corps ne doit être enterré tant que le certificat de décès plus l’extrait de décès et le certificat d’inhumation ne soient établis. Cela permet à l’État de connaître les statistiques réelles des décès », a-t-il rappelé.

Pour le cas des mariages célébrés à l’État civil, Aguibou Sangaré fait savoir que les chiffres n’ont pas bougé pour l’année 2023.

Sélectionné pour vous :  Grand banditisme à Labé : le ministre de la Sécurité annonce l’installation d’une unité de la BAC

« Comme l’année dernière, le taux de mariages civils célébrés à la Mairie de Dabola est moins élevé. Il n’y a eu que 37 mariages au cours de l’année 2023. Pratiquement, il n’y a pas eu d’augmentation car l’année dernière aussi, il n’y a eu que 36 cas. Il faut que les Guinéens sachent que c’est le mariage civil qui est reconnu en Guinée. Tout mariage qui n’est pas célébré par l’officier de l’État civil, est nul et de nul effet devant la loi » a-t-il ajouté.

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...