Sélectionné pour vous :  Évaluation des enseignants contractuels à Labé : "Je suis au regret de constater que des fonctionnaires à la retraite figurent parmi les enseignants contractuels"

Des artistes en colère contre Élie Kamano : « Il n’a pas le droit de parler au nom de tous les artistes, on ne lui a pas donné ce grade »

Suite à la suspension du financement des projets culturels au niveau du FODAC par le ministère guinéen de la Culture, certains acteurs culturels à leur tête Élie Kamano, avaient fait une sortie médiatique pour réclamer le départ du ministre Alpha Soumah. Dans leur plateforme revendicative, ils ont fait savoir que le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, qui était un des leurs, n’est plus accessible. Chose qui a irrité la colère de l’Union nationale des artistes musiciens de Guinée, qui était ce mardi 6 juin face à la presse pour exprimer son mécontentement.

Devant des journalistes réunis en grand nombre, Abraham Sonty, alias Koudouwaka n’a fait aucun cadeau au reggae man guinéen, Elie Kamano.

« J’ai vu ce que notre confrère Élie Kamano a fait avec certains artistes. C’est bien ce qu’il a fait. Mais le mal, il n’a pas le droit de parler au nom de tous les artistes. On ne lui a pas donné ce grade. Il est simple Élie Kamano. Il doit juste parler au nom de sa structure.Tu peux parler au nom de ton clan, de ceux qui t’accompagnent mais ne dis pas les artistes guinéens. Quiconque sort pour parler au nom de tous les artistes, je vais intervenir. C’est seul le président de tous les artistes qui doit parler au nom de tous les artistes. Il y a quelque chose qui s’est passé entre Élie et certains artistes à un moment donné. Je connais la crédibilité que ça a enlevé. Ça a bloqué mes projets, ça a créé des scandales dans le milieu culturel. On nous traitait comme des menteurs, des personnes qui ne sont pas crédibles, des personnes qui ne sont pas honnêtes. Parce que ces gens nous ont tous mis dans le même panier, alors que c’est pas le cas. Il a fait ça au nom de tous les artistes guinéens. On doit faire très attention aujourd’hui! Quand on doit aller à la Présidence ou chez un ministre, il faut aller avec ton projet personnel. Pour le défendre, tu peux mentir là-bas, tu peux faire tout ce que tu veux. Certains artistes ont déjà dépassé de réclamer maintenant les prix de la sauce. Moi, j’ai dépassé ce stade. C’est moi qui dois donner maintenant aux autres « , a-t-il indiqué avant de laisser le président de l’Union des artistes renchérir :

Sélectionné pour vous :  Sortie de Gaoual sur la restriction des réseaux sociaux : "C'est l'ignorance qui le fait dire certaines choses" (Ibrahima Balaya Diallo)

« Ils devraient nous consulter avant de faire quoique ce soit. La première fois qu’ils m’ont appelé, j’ai dit ne partez pas. Malheureusement, chacun a sa façon de faire les choses. Ils disent qu’ils ne reçoivent rien du ministère de la Culture, c’est pourquoi ils ont fait cette sortie pour réclamer le départ du ministre. Le ministre de la Culture a posé beaucoup d’actes positifs, personne ne peut dire qu’il n’a pas fait quelque chose. Nous sommes fiers de ce ministre, nous sommes fiers de ce gouvernement. L’affaire du ministre, c’est l’affaire des artistes  », a lancé Lakarasse Cissoko.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...