Sélectionné pour vous :  Examens dans l’enseignement technique en Guinée : ces mises au point du ministre Alpha Bacar sur les réformes

Kaloum : timide reprise des cours ce mardi dans les écoles après l’incendie au dépôt d’hydrocarbures

Après quelques jours de congé, élèves et enseignants ont repris le chemin de l’école ce mardi, 02 janvier 2024. Dans la commune de Kaloum où la déflagration du dépôt d’hydrocarbures a impacté certains établissements scolaires, on assiste à une timide reprise des cours. Selon le directeur communal de l’éducation que nous avons rencontré dans la matinée, des dispositions ont été prises pour une reprise réussie.

A en croire Ibrahima Yattara, les élèves des écoles impactées ont été transférés momentanément dans certaines écoles de la commune n’ayant pas subi les conséquences de l’explosion du dépôt d’hydrocarbures.

« J’ai senti une détermination au niveau des enseignants et de certains élèves qui veulent apprendre. Toutes les écoles ont été ouvertes exceptées celles de Tombo 1 et 2 qui servent actuellement de lieu de distribution des denrées pour les sinistrés et le lycée-collège 28 septembre qui a été fortement impacté par l’explosion du dépôt d’hydrocarbures de Conakry. Mais on a trouvé une formule de délocalisation pour faire venir les apprenants à Tombo 1. Donc Tombo 1 et 2 et le collège lycée 28 septembre, leur reprise effective c’est le 8. Connaissant les raisons, le ministre nous a accepté cela par l’intermédiaire de l’Inspecteur général de l’éducation », a fait savoir le directeur communal de l’éducation de Kaloum.

Pour cette première journée dans les différents établissements de la commune, seuls quelques élèves y étaient visibles. Ce, malgré la présence des enseignants et encadreurs. D’ailleurs pour Ibrahima Yattara, cela ne va pas impacter le déroulement des cours.

« Nous sommes en train de faire le tour des écoles et j’ai dit aux enseignants et encadreurs, même si c’est un élève qui vient, de donner correctement les cours à cet unique élève qui est venu. Les élèves qui sont conscients que la fraude ne passe plus pendant les compositions et les examens et qui veulent réussir, ont répondu à l’appel », indique Ibrahima Yattara.

Sélectionné pour vous :  Guinée : 977 610 ménages dont 4 860 075 personnes vivent dans l'extrême pauvreté, selon le rapport RSU du FDSI

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...