Sélectionné pour vous :  Retour rapide à l'ordre constitutionnel : Le Front citoyen voit le jour et lance ses activités

Des enseignants contractuels décidés à boycotter la reprise des cours: « Sans paiement des arriérés, pas de rentrée paisible des classes

Le cas des enseignants contractuels de Guinée est loin de connaître son épilogue. Le gouvernement qui dit n’avoir pas les moyens pour payer l’intégralité de leurs arriérés de salaire, propose un paiement graduel dont la plus grande partie selon nos informations, sera effectuée avant la rentrée des classes. Mais cette proposition est rejeté par les concernés qui tiennent mordicus à la satisfaction totale de leurs revendications.

A en croire leur coordinateur national, si l’Etat ne satisfait pas leurs revendications dont le paiement des 9 mois d’arriérés de salaire et leur intégration à la fonction publique, il n’y aura pas de rentrée de classe paisible.

« La menace tient, car nous avons rencontré les autorités, nous avons exposé nos inquiétudes par rapport à la rentrée des classes. Ce n’est dans l’intérêt de personne de perturber cette rentrée. Mais pour qu’il y ait une rentrée paisible, il faut forcément qu’ils payent nos arriérés de salaire et qu’ils engagent le processus de notre intégration à la fonction publique. Aujourd’hui, sans paiement des arriérés de salaire, pas de rentrée paisible des classes », menace-t-il.

D’ailleurs face à la proposition du paiement graduel faite par le gouvernement, Alseny Mabinty Camara fait croire qu’elle vise tout simplement à tromper sa corporation pour l’amener en classe. « Ce qui n’est pas possible sans nos arriérés de salaire », a-t-il martelé.

Selon le communiqué du MEPU-A, la réouverture des classes en Guinée est prévue le 03 octobre prochain sur tout le territoire national.

 

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Retour rapide à l'ordre constitutionnel : Le Front citoyen voit le jour et lance ses activités
Laisser une réponse
Share to...