Sélectionné pour vous :  Kaloum : timide reprise des cours ce mardi dans les écoles après l'incendie au dépôt d'hydrocarbures

Célébration de la journée internationale des forêts à Labé : « La désertification est en train de s’approcher de nous », alerte Lieutenant Sory Konate

Le 21 mars de chaque année, l’humanité célèbre la journée internationale des forêts. Cette journée est mise à profit pour célébrer la forêt dans sa diversité et de prendre conscience de l’importance des différents types de forêts. A cette occasion, le correspondant de Siaminfos.com à Labé est allé à la rencontre du chef section préfectorale des forêts et et de la faune de Labé.

Lieutenant Sory Konate puisque c’est de lui qu’il s’agit, a livré quelques informations.

<< Comme on le sait à Labé, il y a des forêts classées, étatiques et communautaires. À Labé, il y a huit ( 8) forêts classées étatiques notamment : la forêt classée de Tchalakoun, Ley billel, Data Labé, Ghali, Sala, Hore Dima, Haut Gambie et la forêt classée de Serima. Nous avons aussi six forêts communautaires à savoir la forêt communautaire de Koulidara, la forêt classée de Diari , Madioun dans le district de Madinatoussalam, la forêt communautaire de Hamdallaye, Djogoma, Sannoun centre. Comme vous pouvez le constatez, les camions de sables qui circulent en longueur de journée s’approvisionnent à partir de la forêt classée de Sala. La section préfectorale en appui avec les autres services, avait tenté de faire comprendre aux citoyens que l’exploitation d’une forêt classée à titre commerciale sans autorisation est formellement interdite mais jusque-là cela n’est pas appliqué. Au niveau de la forêt classée de Tchalakoun aussi, le constat est amer. De ce côté aussi, ce sont les granites que vous voyez en longueur de journée qui sont exploités dans cette forêt. Une bonne partie de la forêt classée de Tchalakoun est vendue et les citoyens y construisent des habitations. Au niveau de la forêt classée de Serima, souvent on essaie de faire un reboisement mais finement saboté par des feux de brousse>>, a-t-il fait savoir.

Sélectionné pour vous :  Popodara (Labé): un septuagénaire père de 16 enfants s'asperge d'essence, s'enferme dans une voiture et met le feu

Par ailleurs, le chef section préfectorale des forêts et de la faune de Labé a aussi fait cas des menaces qui pèsent sur les forêts de sa juridiction. << Toutes les forêts citées sont menacées par les activités humaines c’est notamment les feux de brousse, la coupe abusive du bois et les habitations. Ces forêts classées étatiques sont dévastées par les feux de brousse. A Dara Labé par exemple, lors de ces trois dernières années, nous avons constaté des cas de feux de brousse. A la forêt classée de Serima, il y’a l’exploitation des blocs de pierres, de sables des citoyens qui entrent dans cette forêt pour couper du bois vert et revendre en ville. Je vais donc profiter de cette journée pour demander à la population de nous aider à protéger ces forêts. La désertification est en train de s’approcher de nous. Donc, si nous ne protégeons pas ces forêts, à la longue nous vivrons une situation chaotique voir catastrophique. Aujourd’hui, le soleil brille avec une température de 36 degrés voire 37 degrés. Cela est dû aux actes commis par l’être humain sur la nature. A nous seuls on peut pas y arriver, il faut l’appui de la population pour bien mener notre mission>>, a-t-il sollicité.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...