Sélectionné pour vous :  Labé : pour faute d'imprimante, la confection des extraits de naissance biométriques à l'arrêt

Faranah : le conseil communal adopte un budget previsionnel de plus de 2 milliards 500 millions au compte de l’année 2024

Ce jeudi, 21 Mars 2024, les conseillers communaux et autres acteurs sociopolitiques ont pris part à la délibération de la mairie relative au budget prévisionnel. Au cours de cette rencontre, plusieurs questions d’intérêt public ont été débattues.

Le premier responsable de la mairie de Faranah Oumar Camara a décliné l’objectif de cette session :

« L’objectif de cette session était de présenter notre prevision budgétaire dans l’exercice 2024. Nous avons profité pour décliner un peu les activités que nous avons eu à réaliser en 2023 avec les coûts y afférents et aussi voir quelles sont les activités que nous devons réaliser. A la suite de cette projection, il y a eu un extrait (le programme annuel d’investissement, ndlr), on s’est entendus sur ça et le conseil a voté à l’unanimité. Pour le moment, il y a neuf (9) qui sont inscrites dans le programme annuel d’investissement que la commune doit réaliser dans l’exercice 2024. Contrairement aux années précédentes, le budget prévisionnel de 2024 connait une diminution. Il se chiffre à 2 543 500 000 GNF, parce qu’on a vu qu’on faisait de grandes previsions mais le taux de mobilisation est toujours resté faible », a-t-il fait savoir avant de faire une à sa population :

« Je dis à la population que payer l’impôt c’est de participer au développement de son pays, de sa localité. Les autres collectivités que nous apprécions aujourd’hui ne se sont développées qu’ à partir des taxes et des recettes mobiliseés. Si on veut être comme eux, il faudrait bien qu’on accepte aussi de s’acquitter de son devoir fiscal », a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  Guinée forestière : Des séries de lecture du Saint Coran en faveur d'une transition apaisée

Représentant le préfet à cette rencontre, le directeur de Micros Réalisations de Faranah Mamady Saran Camara à souligné que :

« Le budget qui vient d’être voté comprend le volet recette et le volet fonctionnement. Cette recette ne peut pas être mobilisée sans l’appui de la population. La réalité de la recette dépend des contribuables qui sont les marchés, les gares routières, les redevances forestières, etc.. Donc, je lance un appel à la population, à l’administrateur du marché, aux différents syndicats de transports, si nous voulons que la commune travaille, il faut qu’il y ait la mobilisation des recettes, et la mobilisation des recettes dépend du payement des taxes et des impôts. Cette année, nous sommes dans une période de transition, la mobilisation des ressources au niveau des partenaires est très faible mais les communes doivent vivre de leurs propres recettes », a-t-il indiqué.

Les participants à travers Fodé Saloun Oularé, s’engagent à accompagner le conseil communal : « Nous savons bien que vous êtes confrontés à d’énormes difficultés liées à la réalisation de vos rêves pour nous les citoyens de la commune urbaine. Nous nous engageons à vous accompagner. Nous allons multiplier les séances de sensibilisation auprès des citoyens pour qu’ils acceptent de payer l’impôt et les taxes », ont-ils promis.

 

Faranah, Fanta Lanciné Keita pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...