Sélectionné pour vous :  Démission collective des partis au sein de l'ANAD : Bano Sow (UFDG) parle d'un "non événement"

Doumbouya remonté contre les puissances occidentales : « Nous mettre sous la coupe de telle ou telle puissance est une insulte, du mépris, du racisme vis-à-vis de notre continent »

Le président de la transition guinéenne s’est exprimé ce jeudi, 21 septembre 2023, à la tribune des Nations-Unies, dans le cadre de la 78ème session ordinaire de l’Institution. Dans son allocution, le colonel Mamadi Doumbouya a pris la défense du continent africain et n’a pas été tendre avec les puissances occidentales.

Selon lui, l’Afrique est aujourd’hui à la traine pour le fait qu’elle soit sous-estimée : « Nous africains, sommes fatigués, épuisés des catégorisations dans lesquelles les uns et les autres veulent nous mener, et surtout veulent nous cantonner. La population de l’Afrique est jeune, elle n’a pas connu la guerre froide et les guerres idéologiques qui ont façonné le monde pendant les 70 dernières années. C’est pourquoi nous Africains, trouvons insultants les traitements qui, tantôt, nous placent sous influence des Américains, des Anglais, des Français, des Chinois, des Russes et même des Turcs. Nous ne sommes ni pro ni anti Américains, Anglais, Français, Chinois, Russes et Turcs, nous sommes tout simplement pro Africains. Nous mettre sous la coupe de telle ou telle puissance est une insulte, du mépris, du racisme vis-à-vis d’un continent de plus d’un milliard 300 millions de personnes », a-t-il dénoncé avant d’enfoncer le clou :

« Il est venu le moment de prendre conscience que les structures, les règles issues de la seconde guerre mondiale en l’absence de nos États qui n’existent pas encore, sont obsolètes. C’est la fin d’une époque déséquilibrée, injuste, où nous n’avons pas droit au chapitre. C’est le moment de prendre en compte nos droits, de nous donner notre place, mais aussi et surtout le moment d’arrêter de nous faire de la leçon, d’arrêter de nous traiter comme des enfants. Rassurez-vous que nous sommes suffisamment grands pour savoir ce qui est bien et ce qui est bon pour nous. Nous sommes suffisamment matures pour définir nos priorités, pour concevoir notre modèle qui corresponde à notre identité, à la réalité de nos populations, de ce que nous sommes tout simplement », a-t-il déclaré.

Sélectionné pour vous :  Nécrologie : Ibrahima Saïkou Diallo (CIA), fondateur de l'orphelinat "Aide aux enfants déshérités" est décédé

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...