Sélectionné pour vous :  Nomination des membres des conseils de quartier et de district par le gouverneur : « Nous n’accepterons pas qu’on vide la décentralisation de son contenu » (Dr Faya Millimouno

An 14 du massacre du 28 septembre : les victimes commémorent l’événement et réclament justice

28 septembre 2009 – 28 septembre 2023, cela fait 14 ans jour pour jour depuis la commission du massacre du 28 septembre au stade de Conakry faisant ainsi plus de 150 morts, des femmes violées et des disparus. A l’occasion de la commémoration de cette douloureuse date, les victimes et parents des victimes ont procédé ce jeudi, 28 septembre 2023 à la pose d’une gerbe de fleurs à la mémoire de toutes les victimes.

Cette cérémonie commémorative s’est déroulée à Moribaya, dans la commune de Forékariah. C’était en présence des représentants de plusieurs institutions de défense des droits de l’homme, notamment la FIDH, le Haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme, l’ambassadrice de l’Union Européenne, le représentant de l’ambassade du Japon et plusieurs victimes.

Au nom des victimes, Dame Asmaou Diallo, présidente de l’Association des victimes, parents et amis du 28 septembre (AVIPA) dit reconnaître les efforts qui ont été fournis pour l’ouverture du procès et invite le gouvernement à mettre tout en œuvre pour sa poursuite sans interruption.

« Au cours de la commémoration de la douzième année de ces événements, on avait fondé un espoir sur le CNRD pour l’ouverture du procès. C’est ce qui fut fait. Aujourd’hui, le procès est en cours depuis le 28 septembre 2022 jusqu’au jour, la quatorzième année des évènements du 28 septembre et la première année de l’ouverture du procès. Ce qui nous donne beaucoup d’espoir pour la suite. A cette occasion, le ministère de la justice a annoncé un fonds de réparation qui s’élève à 19 milliards de francs guinéens pour les victimes. Une chose qui nous rassure par la nécessité d’apporter des réparations aux victimes. (…) A la même occasion, nous formulons le vœu ardent que le procès continue et accélère sans interruption jusqu’à sa fin », a-t-elle lancé.

Sélectionné pour vous :  Mohamed Lamine Kaba interpelle le Général Doumbouya : « S’il a la volonté, dans 3 ou 9 mois, on peut organiser les élections »

Quant aux représentants des organisations internationales de défense des droits de l’homme présents, ils ont encouragé les autorités à poursuivre les efforts engagés depuis plus d’une année pour permettre le bon déroulement du procès et espèrent que justice sera rendue dans un meilleur délai dans le respect des règles de droit.

 

Depuis Moribaya, Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...