Sélectionné pour vous :  Fodé Baldé qualifie la junte guinéenne de ‘’peureuse’’ : « Pourquoi doit-on s’indigner de la simple publication d’un compte à rebours ? »

Dr Bano Barry, sociologue : « Si on veut réconcilier en Guinée, on doit réconcilier le Guinéen avec son État »

La réconciliation nationale a été l’un des axes prioritaires des différents régimes qui se sont succédé en Guinée. Malgré tous les efforts fournis, l’objectif n’est pas encore atteint. A son arrivée au pouvoir en septembre 2021, le CNRD à sa tête le Colonel Mamadi Doumbouya s’est aussi engagé dans cette dynamique. Ainsi, plusieurs concertations et assises nationales ont été organisées dans ce sens mais sans résultats probants.

Selon Dr Alpha Amadou Bano Barry, sociologue et ancien ministre de l’Éducation nationale, c’est la cible visée par les différents régimes qui ne serait pas la meilleure. Pour lui, s’il devait y avoir une réconciliation, c’est entre les citoyens victimes de violences et l’État et non entre les citoyens eux-mêmes.

« Si on veut réconcilier en Guinée, on doit réconcilier le Guinéen avec son État. Toutes les violences qui ont eu lieu en Guinée, les gens se sont installés sur le fauteuil de l’État et ont violenté d’autres Guinéens. C’est au nom de l’État que la violence a eu lieu. Ce n’est pas des citoyens ordinaires qui sont partis trouver des citoyens ordinaires pour les violenter. Donc s’il doit y avoir une réconciliation, c’est une réconciliation entre les citoyens qui ont été victimes de l’État parce qu’au moment où la personne exerce l’autorité, elle agit au nom de l’État. Donc, c’est une réconciliation entre l’État et les citoyens. Pas pour donner de l’argent, mais que les gens disent la vérité. Que les gens disent comment et pourquoi leurs parents ont été arrêtés ? Comment ils ont fait ? Où est-ce qu’ils ont été envoyés ? Où est-ce qu’ils sont morts ? Les gens ont besoin d’avoir des informations parce que tout simplement c’est au nom de l’État que cette violence a été faite. Le monopole de la violence légitime a été exercé par des personnes qui exerçaient des fonctions », a-t-il rappelé.

Sélectionné pour vous :  Radiation de Commandant Alya : son avocat menace d'attaquer la décision devant la cour suprême pour excès de pouvoir

L’autre chose qu’il faut pour une réconciliation réussie, dit le sociologue, « c’est simplement faire en sorte que la compétition entre les Guinéens ne soit pas fauchée. Ce qui fait la colère de l’un contre l’autre, c’est de savoir que vous avez occupé une fonction que vous ne méritez pas pour la simple et unique raison que vous avez des accointances avec le premier responsable. Ça, c’est dérangeant », a-t-il déclaré.

C’est pour toutes ces raisons que Dr Amadou Alpha Bano Barry estime qu’il est important pour les régimes à venir d’inverser la tendance pour une réconciliation entre les Guinéens et leur État.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...