Sélectionné pour vous :  Kaloum : des travailleurs de la société Grands Moulins de Conakry de nouveau dans la rue

Guinée : la FIAST célèbre les 65 ans du discours « historique » de feu Ahmed Sékou Touré

La Fondation internationale Ahmed Sékou Touré (FIAST), a célébré ce vendredi, 25 août 2023, les 65 ans du discours du premier président guinéen. L’occasion a été mise à profit pour rendre hommage aux devanciers notamment Ahmed Sékou Touré. L’événement a connu la participation de plusieurs hommes politiques dont le secrétaire général par intérim du PDG RDA.

Imam Magassouba, un des organisateurs de ladite activité, a émis le souhait de voir l’État guinéen institutionnaliser la date du 25 août

« C’est date qui a une double signification non seulement pour la FIAST mais aussi pour la nation guinéenne. Il vous souviendra que cela fait maintenant 9 ans que notre fondation existe tandis que notre pays aura bientôt ses 65 ans d’indépendance pour la Guinée. C’est pourquoi nous avons tenu à célébrer cette date. Je demande d’ailleurs à l’État d’institutionnaliser la date du 25 août parce que c’est un jour où les Guinéens ont osé dire non à la colonisation. Je demande aux Guinéens de se pardonner parce que le premier objectif de la Fondation Internationale Ahmed Sékou Touré c’est la réconciliation et l’acceptation de l’autre », a-t-il lancé.

Oyé Béavogui, secrétaire général par intérim du PDG RDA, a laissé entendre que la date du 25 août fut une date historique :

« Malheureusement, il y a encore des gens qui continuent de renier notre histoire cet acquis historique et c’est pourquoi nous interpelons les autorités qu’il n’y ait pas du deux poids deux mesures, soit on est ou pas. Quand on décide d’assumer le président Ahmed Sékou Touré nous devons l’assumer sur toute la face, sur toutes les lignes parce que le 25 août il s’agit de rendre hommage au peuple de Guinée, a son combat historique, à sa position historique », a-t-il rappelé.

Sélectionné pour vous :  Labé : l’association des entraineurs proteste contre l’annulation de la liste de la ligue régionale de football

De son côté, le président du parti Avenir d’une Guinée Nouvelle (AGN), a déclaré qu’il ne pouvait pas décliner l’invitation. Mory Kaba a dit à qui veut l’entendre qu’il se reconnaît dans le discours prononcé le 25 août 1958 :

« C’est une date historique pour la Guinée. Ce discours phare qui nous avait mené vers l’indépendance dans lequel on disait ‘’quant à nous, nous avons un premier et indispensable besoin celui de notre dignité. Or, il n’y a pas de dignité sans liberté car tout assujettissement, toute contrainte imposée et subie à l’égard de la personne sur qui elle pèse lui retire une part de sa qualité d’homme et fait de lui arbitrairement un être inférieur c’est pourquoi nous préférons la pauvreté dans la liberté à l’opulence dans l’esclavage’’. Je souscris à ce discours, je me retrouve dedans parce que l’homme ne doit pas être colonisé, il doit être naturellement libre. On aspire tous à la liberté et donc à partir de ce moment j’estime tout simplement que le complexe qui puisse habiter un être humain qu’il soit blanc ou noir c’est de se sentir supérieur ou inférieur à un autre. Donc une date qui commémore la liberté d’un peuple je souscris et je me retrouve dedans c’est pourquoi j’ai accepté l’invitation. Je suis venu partager ces moments avec fierté, dignité », a-t-il martelé.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...