Sélectionné pour vous :  Examens dans l’enseignement technique en Guinée : ces mises au point du ministre Alpha Bacar sur les réformes

Guinée : l’ancien ministre et diplomate Lamine Capi Kamara célébré et désigné « Trésor humain vivant de la Guinée » par le CIRD

La Guinée dans sa marche vers le progrès, a et continue de connaître des grands hommes. Si certaines entités ont pris l’habitude de célébrer ces derniers après leur mort, le Centre d’Innovation et de Recherche pour le Développement (CIRD) se démarque. Enseignant, écrivain, ancien ministre et diplomate, Lamine Capi Kamara puisqu’il s’agit de lui, a été célébré ce samedi, 24 février 2024, dans un réceptif hôtelier de Conakry.

Anciens Premiers ministres, parents, amis et connaissances, tous ont honoré de leur présence à cette cérémonie d’hommage au cours de laquelle l’homme de lettres a été désigné « Trésor humain vivant de la Guinée ».

Arrêté à Dabola, le natif de Kankan a passé plusieurs années dans les geôles de Kankan, Kindia et camp Boiro. Après sa sortie de prison, Lamine Capi Kamara a occupé des fonctions ministérielles pendant près de 8 ans. D’abord, il a été ambassadeur de la Guinée à Paris, puis ministre des Affaires Étrangères et enfin ministre de la Fonction Publique. Dre Safiatou Diallo, directrice du CIRD n’a pas manqué d’éloges à l’endroit du célèbre écrivain guinéen :

« Le quatrième pilier du CIRD c’est de réhabiliter et valoriser les patrimoines. Le patrimoine qu’il soit matériel ou immatériel c’est l’une des visions du CIRD. Ce n’est pas la première fois que nous le faisons, nous avons commencé depuis 2018 avec Williams Sassine, Alimou Kamara, Djibril Tamsir Niane, Nadine Camara. Et aujourd’hui c’est le tour de Capi Kamara, demain ce sera le tour d’une autre personne. Nous pensons qu’il est important de réhabiliter ces personnes qui font partie du patrimoine de la Guinée. Donc, Capi Kamara c’est un homme d’État, c’est un ancien prisonnier qui a fait 7 ans de prison dans les camps de Kankan, de Kindia et Boiro. Il a été ministre des Affaires Étrangères, ministre de la Fonction Publique, diplomate, ambassadeur et il est écrivain. Il nous laisse une œuvre colossale pour la postérité et c’est important de lui dire ce que nous pensons tant qu’il est vivant. Il ne faut pas honorer que les morts, c’est important de le faire. Mais quand les personnes vivent avec nous il est important de leur dire ce que nous pensons, une très grande reconnaissance, un très grand profond pour tout ce qu’ils ont apporté pour la Guinée. Et le cas de Capi aussi, il est le symbole d’unité parce qu’il n’arrête pas de prêcher l’unité de la Guinée. C’est quelqu’un qui a contribué au développement de ce pays et surtout c’est un symbole. Le but recherché, c’est de montrer aux Guinéens qu’ils ont des personnes comme ça parce que nous sommes dans un pays où les gens lisent peu. On a demandé la semaine dernière à des universitaires de Sonfonia s’ils ont lu les livres de Capi. Il y’a beaucoup qui ne connaissaient pas si Lamine Capi Kamara est-il un écrivain. C’est important de montrer aux Guinéens qu’ils sont avec des personnes comme ça et c’est important aussi de faire le pont entre cette génération qui a beaucoup fait et ces jeunes qui, parfois, manquent de repère. C’est de leur dire qu’ils ne sont pas obligés d’aller tout le temps dehors, qu’il y a des repères en Guinée mais il faut les faire connaître. Dans la salle, il y avait des enfants, des jeunes, des lycéens, des universitaires. C’est pour amener à un partage d’expériences et surtout faire le pont entre ce qui est passé, ce qui est présent pour qu’ensemble sur des valeurs de la République qu’on construise le futur », a-t-elle déclaré.

Présent à cette cérémonie d’hommage, l’ancien Premier ministre guinéen François Lousseny Fall a salué le courage et le sérieux qui caractérisent l’homme :

« Nous sommes réunis aujourd’hui pour rendre hommage à un grand homme. Un jeune intellectuel promu au plus bel avenir fut brutalement arrêté. Et souvent, je me dis que la vie de Lamine ressemble à celle d’Edmond. Un jeune promu au plus bel avenir et au moment où il s’engageait à prendre les rênes de sa vie se retrouve dans les geôles injustement, dans les conditions les plus difficiles durant de très longues années, et qui a nourri pendant cette période là la certitude d’en sortir et être utile à son pays. Mais ce qui différencie Edmond de Lamine Kamara, c’est qu’Edmond s’est vengé mais notre Lamine ne s’est pas vengé. Notre Lamine a demandé le pardon, ce pardon si agréable à Dieu. Il a pardonné à ceux qui l’ont embastillé, privé de nourriture, de l’amour qu’il avait pour sa famille. C’est en cela que je rends grâce à Dieu et je félicite le ministre Lamine Kamara. Homme de lettres, Lamine Kamara a restitué ses années de difficultés dans un ouvrage que j’ai lu et relu plusieurs fois avec effroi, en pensant aux journées sombres qu’il a passées dans les geôles à Kankan, à Kindia. J’ai eu l’avantage de travailler aux côtés de Lamine Kamara lorsqu’il était ministre des Affaires Étrangères. J’ai appris à ses côtés les qualités que j’ai découvertes en lui : la rigueur, le sérieux. Quand on confie quelque chose à Lamine Kamara, il le fait bien. Et toute la vie de Lamine Kamara a été marquée par ce sceau. De sa jeunesse quand il était joueur, dans tout ce qu’il a fait, il prend tout au sérieux. Quand il joue, il joue sérieusement. Quand il parle, il parle sérieusement. Tout ce qu’il a fait, il l’a fait avec grand sérieux », a-t-il fait remarquer.

Sélectionné pour vous :  Guinée/ plateforme revendicative des centrales syndicales : Le Syndicat National de l'Éducation se désolidarise

Hadja Aïcha Bah, ancienne ministre de l’Éducation, a également salué la bravoure de Lamine Capi Kamara qui, selon elle, reste un bel exemple pour tout le monde :

« Je suis très heureuse qu’on lui ai donné le titre de trésor humain vivant. Je vais ajouter que c’est un homme d’État, un exemple pour la génération d’aujourd’hui et les générations futures. A notre cher ami que nous appelons affectueusement Capi, écrivain émérite dont les mots malgré les vicissitudes éveillent les émotions et laissent une empreinte indélébile dans nos cœurs. Merci pour ton courage parce que pour écrire il faut avoir beaucoup de courage. Lorsqu’on commence à lire un de tes livres, on ne veut pas que ça finisse, merci pour tout cela. Ton talent, ta passion et ta créativité nous ont enrichis et vont continuer à nous enrichir. J’en profite pour remercier Dre Safiatou Diallo. Lorsqu’elle m’a téléphoné, je ne lui ai pas dit que j’étais à Paris, je lui ai simplement dit que je serai des leurs. Il y a trois jours, Capi me téléphone pour me dire qu’il y a une cérémonie d’hommage à son honneur. Est-ce que je peux rater cet hommage qu’on peut faire de ton vivant ? C’est ça qui est important, c’est de rendre hommage à une personnalité de son vivant. Capi est humble, et c’est cette humilité qui nous amène à lui dire qu’il est grand homme. Prions Dieu qu’il lui donne la santé et la longévité pour qu’il puisse continuer à nous aider, à mieux apprendre à pardonner. Quand on pardonne on se libère et on grandit, et on arrive non seulement à avancer et à partager de bonnes choses. Merci de nous apprendre à nous aussi de pardonner et de s’en remettre à Dieu », a déclaré l’ancienne ministre.

Complètement dépassé par cette cérémonie d’hommage, Lamine Capi Kamara a eu du mal à prendre la parole. Néanmoins, il a adressé ses remerciements à l’endroit des initiateurs :

« Je suis surpris, étonné, je ne pensais pas qu’un tel honneur pouvait m’être fait de mon vivant. En même temps, cela m’ouvre le chemin pour continuer à faire bien ce que je suis en train de faire. A cet âge, on peut surtout réfléchir, recueillir la sagesse et la traduire à travers des livres. Un livre vient de sortir le 4 février 2024, j’ai commencé aussitôt un autre après qui est un livre de contes, qui va donner la sagesse de nos contes aux jeunes générations. Donc, je suis très heureux, mais surtout étonné et ému », a-t-il exprimé.

Lamine Capi Kamara est auteur de plusieurs ouvrages notamment Safrin’’, ‘’Mariame Waraba ou le destin d’une femme’’, ‘’l’ex-ministre : de l’envers à l’endroit de la politique’’.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...