Sélectionné pour vous :  Célébration de l'Aïd El Kebir à Faranah : l'imam de la Mosquée centrale appelle la population à la paix et la cohésion

N’Zérékoré : une organisation religieuse au chevet des malades

Dans le but d’accomplir la volonté de Dieu, l’organisation chrétienne Yawhé Zilé apporte son soutien matériel et moral aux malades alités à l’hôpital régional de N’Zérékoré. De la nourriture pour certains et de la prière pour d’autres, voilà les actions menées par ce groupement constitué de femmes en majorité. Le geste est apprécié par les bénéficiaires.

À l’hôpital régional de N’Zérékoré, ils sont plus d’une centaine à sillonner les différentes salles d’hospitalisation pour remonter le moral des patients avec des sacs de riz, des prières et bénédictions. Ces hommes et femmes de la foi chrétienne entendent accomplir ainsi l’œuvre de Dieu à travers ce geste de charité à l’endroit des malades mais aussi des détenus de la maison d’arrêt de N’Zérékoré :

« Hier, on était à la maison centrale. On est parti là-bas avec des médicaments, de l’habillement, du manger et de la bible. Parce que c’est Dieu lui-même qui a dit que tu étais à l’hôpital tu ne m’as pas invité, tu étais en prison tu ne m’as pas invité, c’est à cause de ça, on a décidé de venir dans ces endroits pour donner à manger aux malades et détenus », a laissé entendre Jeanne HABA, présidente de l’ONG Yawhé Zilé avant que Madeleine Nonamou, membre de ladite ONG ne renchérisse :

« Nous sommes là pour prier pour la nation, pour prier pour tous les démunis, tous ceux qui ne se portent pas bien. On évangélise en même temps. »

S’inscrivant en droite ligne avec les actions de l’hôpital en faveur des indigents, ce geste de l’association religieuse Yawhé Zilé est un regain d’espoirs et de courage pour les autorités sanitaires. Dr Kaba Kéita, directeur général de l’hôpital régional de N’Zérékoré a tenu à préciser :

Sélectionné pour vous :  Mamou : plus 600 kilogrammes de chanvre indien incinérés par les autorités judiciaires 

« Un indigent, ce n’est pas seulement quelqu’un qui est abandonné à travers la ville. On ne peut pas tomber malade et être à l’aise. Dès qu’on tombe malade, on est déjà indigent. S’il y a une telle organisation chrétienne qui est prête à accompagner les actions de l’hôpital régional, du ministère de la Santé, du gouvernement, on ne peut que s’en réjouir ».

Pour perpétuer ce geste en faveur des patients, les membres de l’association Yawhé Zilé confèrent avec les chefs service de l’hôpital régional de N’Zérékoré. C’est pour mieux orienter les actions présentes et futures vers les ayant-droits.

 

N’Zérékoré, Lanceï Naboun pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...