Sélectionné pour vous :  Ousmane Gaoual et son projet de vente de bois : "je l'encourage à enterrer ce projet là" (Col. Layali Camara, ancien DN des Eaux et Forêts)

Guinée: un acteur politique demande au CNRD de dissoudre toutes les Mairies issues des élections de 2018

Alors qu’on s’achemine vers la fin du mandat des différentes Mairies du pays, des voix s’élèvent déjà pour demander leur remplacement par des délégations spéciales. C’est le cas du président du Rassemblement national pour le progrès de la Guinée.

Dans une interview qu’il a accordée ce mercredi, 25 octobre à notre rédaction, Bella Kamano explique la dissolution des élus locaux issus des élections de 2018 par la mauvaise gestion des recettes issues des Mairies dont ils ont la responsabilité de gérer de façon transparente.

« J’ai constaté que de plus en plus des scandales se multiplient dans les Mairies. Ensuite aujourd’hui lorsque vous prenez la liste des partis politiques qui sont opposés au CNRD, vous constaterez aisément que ce sont les partis politiques qui gèrent le pays au niveau décentralisé avec le CNRD. Je veux nommer le RPG, l’UFR, l’UFDG. Vous savez tous que lors des municipales de 2018, ce sont ces trois partis politiques qui avaient réussi à s’installer dans les différentes Mairies du pays. Si ces partis politiques refusent de dialoguer avec le CNRD, je ne peux plus comprendre. Parce que vous ne pouvez pas être au niveau décentralisé et être des opposants à un pouvoir que vous servez déjà. Je me suis dit soit ils sont complices de tout ce qui se passe ou le pouvoir leur demande simplement de quitter à travers la mise en place des délégations spéciales », déclare le président du RNPG.
À en croire Bella Kamano, ces différentes Mairies sont caractérisés par des détournements.

« Beaucoup ont été destitués mais ils n’ont pas été remplacés. Les communes d’ailleurs les plus importantes du pays continuent à être gérées par les partis politiques qui sont opposés au CNRD. Vous commencez d’abord par les 5 communes de la ville de Conakry. De Matoto jusqu’à Kaloum, ce sont des partis politiques comme le RPG, l’UFDG, l’UFR qui sont dans les différentes communes. À l’intérieur du pays, à Kindia, Kankan, Labé et à N’Zérékoré, ce sont les partis politiques qui sont opposés au CNRD qui gèrent les Mairies. Dès que nous sommes arrivés au terme de leur mandat, c’est un obstacle. Et l’obstacle se trouve à deux niveaux.
Premièrement, ces gens savent que nous sommes en transition et à la fin de cette transition, il y aura des élections. S’ils ne profitent pas financièrement pour se constituer un trésor de guerre, je me demande comment ils vont pouvoir se représenter à l’occasion des prochaines élections. Et si aujourd’hui le combat c’est de se constituer un trésor de guerre, je me demande comment ils vont pouvoir développer les communes. Pourquoi on va les garder ? Nous demandons à ce que les Mairies soient automatiquement et urgemment remplacées », exige Bella Kamano avant d’attirer l’attention du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Sélectionné pour vous :  Dr Bernard Goumou : « L’Aéroport Ahmed Sékou Touré sera une vitrine de la Guinée nouvelle avec des installations modernes »

« Nous demandons au ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation de prendre ses responsabilités en remplaçant ces Mairies au mandat expiré par des délégations spéciales pour permettre aux communes de se développer. Elles sont là depuis que le CNRD est au pouvoir et pendant tout ce temps, je me dis que ces Mairies ont mis à profit ces deux années pour se remplir les poches », a dit le président du Rassemblement national pour le Progrès de Guinée.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...