Sélectionné pour vous :  Investissements en eau potable : la SEG à la quête de 2,7 milliards de dollars

Guinée : vers l’ouverture des élections aux candidatures indépendantes ?

Depuis septembre 2021, la Guinée est dirigée par un régime militaire à sa tete, le Général de corps d’armée Mamadi Doumbouya. Alors que la tenue des futures échéances électorales reste pour le moment incertaine, l’idée d’ouverture des élections aux candidatures indépendantes semble etre une option sur la table du pouvoir de Conakry. C’est en tout cas ce qui ressort de l’un des pans du discours du président du Conseil National de la Transition (CNT).

Devant les partenaires de la Francophonie, Dr Dansa Kourouma a tenu a fait invite : « Je constate avec espoir et bonheur que la famille de la francophonie et ses instances sont devenues des actrices majeures au sein de la communauté internationale. Nous sommes les héritiers des pères fondateurs d’un inaltérable patrimoine de solidarité, développé entre les pays de l?espace francophone en vue de relever, ensemble, les défis de la globalisation. Nous devons veiller, avec une vigilance accrue sur cet héritage en s’assurant du bon fonctionnement de ses organes et instances. C’est le lieu de solliciter l’implication et l’accompagnement de l’APF et de tous les pays frères et amis dans les processus de transition en cours en Afrique, notamment dans mon pays, la Guinée », a-t-il déclaré d’entrée, avant de poursuivre :

« Les chantiers les plus audacieux sont : 1) la refonte du fichier électoral par un nouveau dénombrement de la population et des menages, couple a un vaste programme d’établissement et de modernisation de l’état civil ; 2) l’élaboration d’une nouvelle Constitution avec pour socle le renforcement de l’indépendance de la justice, l’encadrement des pouvoirs du président de la Republique, la clarification et le renforcement de la décentralisation, l’instauration du parlementarisme bicameral pour mieux intégrer la diversite culturelle et regionale dans la gouvernance. L’ouverture des élections aux listes indépendantes et son encadrement. 3) La reforme profonde des institutions d?appui à la gouvernance democratique : en termes de rationalisation, d’interactions, de sensibilité au genre et surtout intégrant la question du handicap. 4) La réforme des partis politiques et de l’espace partisan. 5) L’encadrement du recours au référendum pour éviter le tripatouillage constitutionnel », a-t-il fait savoir.

Sélectionné pour vous :  Retrait du Mali, Burkina et Niger de la CEDEAO : Ce que dit Lansana Kouyaté

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...