Sélectionné pour vous :  Véhicules administratifs utilisés à des fins personnelles : Doumbouya limoge la DGA du LNG, des mesures fortes annoncées

Vers le glissement du calendrier de la transition ? le PM Bah Oury indexe les causes et lance des piques aux détracteurs du CNRD

Dès sa nomination comme Premier ministre, Chef du gouvernement guinéen de la transition, Bah Oury n’a pas tardé à indiquer que l’année 2025 pourrait être la bonne pour l’organisation des élections et le retour des civils au pouvoir, ouvrant ainsi le boulevard à un glissement de la transition. En conférence de presse ce vendredi, 10 mai 2024 sur la situation sociopolitique et économique du pays, Bah Oury a réitéré la même position.

Selon le locataire du Palais de la Colombe, « lorsque vous êtes à le tête d’un pays, vos intentions, vos sentiments personnels et votre intime conviction, c’est de respecter les engagements que vous donnez. Et c’est le cas du Président de la République, le Général Mamadi Doumbouya », a-t-il rassuré.

Mais, dit Bah Oury, « lorsqu’on voit ce que la Guinée a connu depuis le 05 septembre 2021 et jusqu’à une période récente, il y a beaucoup de facteurs qui ne sont pas entre les mains de ceux qui pilotent l’exécutif du pays. Donc la question de la transition, il ne faut pas la voir comme si le gouvernement est seul à décider et à faire les choses. C’est un partenariat global qui implique aussi bien la société politique, la société civile et les convictions économiques et financières du pays », a-t-il déclaré.

A l’en croire « le processus du dialogue politique a été un processus qui n’a pas été du tout facile et qui a impacté négativement la dynamique pour un retour à l’ordre constitutionnel dans les délais qui étaient indiqués à travers l’accord dynamique entre la CEDEAO et la Guinée ».

Sélectionné pour vous :  Dr Alhassane Makanera au CNRD : « Il n'y a jamais dans notre Droit permutation de postes. C'est une nouvelle création »

Bien qu’il estime que la responsabilité liée à la non compréhension autour de la table soit partagée, le Premier ministre n’a pas manqué d’envoyer un message fort aux acteurs sociopolitiques opposés à la gestion de la transition.

« Même si vous êtes contre l’action gouvernementale et vous allez à l’encontre des intérêts de votre pays pour des raisons que seul Dieu peut connaître, vous contribuez à ralentir le processus. Et nous savons qu’il y a eu beaucoup d’actions néfastes qui ont contribué à ralentir le processus de la dynamique qui avait été engagée. Le machin contre la Guinée, le fait de dépeindre en noir tout ce qui se fait dans ce pays, de ne rien voir de bon de ce qui est en train d’être fait est une attitude anti patriotique », a dit Bah Oury.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...