Sélectionné pour vous :  Tentative de fraude à l'examen d'entrée en 7e année : Les sanctions sont tombées à Kankan

Incendie au marché de Madina : autorités et commerçants révèlent leurs premiers constats

Un immeuble du grand centre de négoce de la Guinée a été touché par un incendie dans la nuit du jeudi, 2 mai 2024. Des sapeurs-pompiers mobilisés sur les lieux sont parvenus à maîtriser le feu aux environs de 2 heures du matin, selon les informations recueillies sur place. Même si l’origine de l’incendie reste pour le moment inconnue, autorités et acteurs du commerce dressent déjà leurs premiers constats.

M’Mahawa Sylla, Générale à la retraite et Gouverneure de la ville de Conakry a laissé entendre que les autorités sont à pied d’œuvre pour situer les uns et les autres.

« Il était question non seulement de venir constater réellement les faits. La nuit, on a géré, mais le matin, il fallait venir voir encore à quel niveau se trouve la situation car les commerçants sont les Guinéens qui participent activement au développement de notre pays. C’est le lieu pour moi de remercier les forces de sécurité et les sapeurs-pompiers qui ont réellement travaillé. Ils ont réussi à éteindre le feu. C’est le lieu pour moi de les remercier au nom du président de la République et du gouvernorat de la ville de Conakry pour leurs efforts inlassables. Les dégâts ne sont pas encore déterminés. Sur les lieux, il y a quatre entités. Vous avez les autorités qui sont venues constater les faits mais aussi le ministère du Commerce qui est chargé de faire la situation des dégâts, mais également les services de sécurité qui sont en charge de connaître les causes, faire les enquêtes », a-t-elle martelé.

Sanfan Mohammar Cissé, chef de cabinet du ministère du Commerce, de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises a fait savoir que le département de tutelle travaille d’arrache-pied sur les tenants et aboutissants de cet incendie.

« Nous du ministère du Commerce, avons été mandat d’être aux côtés des commerçants, des industriels en situation pareille. D’où la raison de notre présence encore ce matin depuis 8 heures. A distance, cet incendie est suivi par les hautes autorités pour pouvoir témoigner toute notre compassion aux sinistrés en situation pareille. A ce stade, pour mieux maîtriser cette situation, sur instructions de la ministre, j’ai pu mettre une commission en place composée du cabinet du ministère, à travers l’inspecteur régional du commerce qui en est le coordinateur, mais également de toutes les parties concernées par cet incendie : la chambre de commerce, les sinistrés eux-mêmes, la protection civile, la sécurité, même un huissier de justice fait partie. Ils ont mission de très rapidement faire le constat, répertorier les sinistrés, évaluer les dégâts, et en termes de volumes et en termes de catégories et d’un estimatif en termes de coûts. Il y a aussi une commission scientifique de la gendarmerie, de la police judiciaire qui sont aussi à l’œuvre pour pouvoir situer les responsabilités de cet incendie », a-t-il précisé.

Sélectionné pour vous :  Guillaume Hawing : "Pendant les vacances, on est en train de nous battre pour voir comment nous pouvons régulariser la situation de ces enseignants contractuels"

Visiblement attristé par cet incendie, le président de la chambre régionale de commerce de Conakry a fait une invite à l’État.

« Depuis le début de l’incendie, on s’est regroupés pour venir voir les dégâts et on y est restés jusqu’à 2 heures du matin. Le cas est très malheureux, mais on s’en remet à Dieu. On dit aux sinistrés qu’ils ont notre compassion. C’est quelques choses qu’on ne peut pas prédire. Actuellement, j’ai peur pour les cas d’incendies à Conakry. Il y a tellement d’incendies qu’on ne sait même pas comment il faut les maîtriser. Les dégâts ne sont pas encore évalués, on a constitué une commission pour nous donner les vraies versions. Cette commission est composée de toutes les entités concernant notre activité, même les huissiers sont conviés pour certifier ce qui va sortir de l’enquête. Le Guinéen est difficile à gérer. Il faut faire les choses chez nous comme ça se passe ailleurs. Même le passage pour les piétons est restreint. Si l’incendie se déclenche à ce niveau, comment ça sera maîtrisé? », s’est-il interrogé.

Sur place, le syndicat des commerçants de Guinée est également mobilisé. Aly Sacko, chargé du conflit et négociations dudit syndicat a également interpellé les autorités.

« J’interpelle les autorités guinéennes surtout le général Mamadi Doumbouya. Depuis 1960 jusqu’à nos jours, les commerçants ne font que se multiplier. Les infrastructures liées au commerce ne sont pas à la hauteur. Quand il y a incendie de ce genre, c’est difficile de les sauver. Ce que nous pouvons faire, c’est d’interpeller l’État guinéen de faire face aux marchés de la Guinée. On besoin de construire d’autres marchés pour éviter ces problèmes. Depuis hier nuit, la ministre Diaka Sidibé a déployé ses hommes sur le territoire pour faire l’état des lieux. Nous sommes contents de constater la présence de l’État. Là où 10 doivent être, vous verrez qu’il y a 40 », a-t-il dénoncé.

Par ailleurs, le directeur de la police nationale s’est également rendu sur les lieux sans pour autant s’adresser à la presse. Déjà, l’endroit de l’incendie est complètement barricadé par les services de sécurité. Le Premier ministre Bah Oury, est également annoncé sur les lieux.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...